Bulletin d'information de l'Agence OCFS

Passer au formulaire

Navigation et information accessibles

Utilisez les liens suivants pour naviguer rapidement dans la page. Vous pouvez accéder à :

Kathy Hochul, Gouverneur
Sheila J. Poole, Commissaire
Septembre 2015 — Vol. 10, n° 9
Traduire

Message du Bureau exécutif

Traditionnellement, nous célébrons le Nouvel An à minuit le soir du Nouvel An. Mais je ne peux m’empêcher de penser que la nouvelle année scolaire a beaucoup plus d’importance dans nos vies: les enfants retournent à l’école pour commencer un nouveau chapitre de leur vie, les jeunes adultes commencent l’université ou s’installent dans de nouveaux emplois et les parents reprennent une routine après le mode de vie insouciant de l’été.

La nouvelle année scolaire m’amène à réfléchir sur les nombreux jeunes dont nous avons la charge et sur les possibilités qui s’offrent à eux. Le bulletin de l’OCFS de ce mois-ci met en lumière les réalisations des étudiants qui ont saisi des possibilités d’éducation et de formation professionnelle qui ont changé leur vie. Il présente des histoires de réussite de jeunes en famille d’accueil qui obtiennent leur diplôme de notre programme de stages et qui passent à des expériences plus importantes qui les mettront sur la voie de l’indépendance et de l’autosuffisance. Leurs histoires inspirantes de surmonter l’adversité pour atteindre l’excellence me remplissent de fierté dans le travail que nous faisons.

D’autres jeunes dont nous avons la charge ont obtenu leur diplôme d’équivalence d’études secondaires, ce qui équivaut à l’obtention d’un diplôme d’études secondaires. Cette réalisation leur ouvre de nombreuses portes qui auraient été fermées sans cette accréditation. Je suis heureux de savoir qu’il y a des possibilités dans leur avenir qui n’auraient peut-être pas été là sans l’encouragement et le soutien du personnel de l’établissement OCFS.

J’espère que chacun d’entre vous marquera la nouvelle année scolaire en trouvant l’occasion de prendre quelque chose de nouveau pour votre épanouissement personnel ou votre développement: lire un livre que vous vouliez lire, vous inscrire à un cours, apprendre une nouvelle compétence, entreprendre un nouveau projet ou vous inscrire à un cours d’exercice ou à une nouvelle activité. Le plus grand investissement est celui que vous faites pour vous enrichir. Et, c’est un investissement qui n’est vulnérable à aucun facteur externe, mais qui est à vous de le garder et de le chérir.

Sincèrement

Sheila J. Poole

Commissaire par intérim 

Articles

Des soins aux collèges : les stagiaires de l’OCFS réussissent

Entrée en famille d’accueil à l’âge de 10 ans, Cheryl Osborne a surmonté de nombreux obstacles tout en grandissant dans un quartier de Brooklyn sujet à la violence. Grâce à son dévouement et à son travail acharné, elle a réussi ses études.

Osborne a récemment obtenu un baccalauréat ès sciences en santé publique de l’Université d’Albany, une réalisation qui place le jeune homme de 22 ans en rare compagnie. Des études montrent que seul un faible pourcentage de jeunes en famille d’accueil obtiennent un baccalauréat.

« Je m’efforce de réussir et de conquérir toutes les expériences exécrables auxquelles j’ai été confronté dans la vie », a déclaré Osborne. « Je sais que j’ai grandi moins chanceux, mais je ne laisserai pas ces calamités me définir ou me vaincre. J’espère inspirer les jeunes en famille d’accueil à suivre mes traces afin que nous puissions lancer une nouvelle tendance. »

Osborne faisait partie des 17 participants au programme de stages d’été 2015 de l’OCFS, un partenariat entre la Division du bien-être de l’enfance et des services communautaires (CWCS) et le programme de développement professionnel (PDP) de l’Université d’Albany.

Le stage permet aux jeunes en famille d’accueil actuels et anciens d’acquérir une expérience précieuse en cours d’emploi entre les semestres au collège. Et comme Osborne, ils ont tous une histoire à raconter.

(À droite : Cheryl Osborne le jour de sa remise des diplômes.)

Réussites

Ban Ban, originaire de Birmanie, a grandi dans un camp de réfugiés des Nations Unies en Thaïlande. Elle parlait à peine un mot d’anglais lorsqu’elle a déménagé aux États-Unis en 2010. Au moment où elle a obtenu son diplôme de l’école secondaire Rensselaer quatre ans plus tard, elle parlait couramment. 

Aujourd’hui, Ban, 18 ans, se spécialise en comptabilité au Hudson Valley Community College (HVCC) et travaille à un emploi dans l’État. En Thaïlande, cette chance ne serait peut-être jamais venue. »

« Seulement environ la moitié des enfants vont à l’école », a déclaré Ban. « Beaucoup d’entre eux ont été enrôlés dans l’armée ou la traite des êtres humains ou la traite à des fins sexuelles. Ce qui est génial ici, c’est qu’après avoir obtenu votre diplôme d’études secondaires, vous pouvez aller à l’université. Il y a beaucoup plus d’opportunités.

(À gauche : Ban Ban est assise devant son ordinateur dans le bâtiment nord.Elle espère travailler pour une agence d’État après l’université.)

Deloris Woodson, camarade de classe HVCC de Ban, aide à créer des opportunités pour les autres. Woodson, 20 ans, a fait du bénévolat pour Stride Adaptive Sports au cours des sept dernières années, en tant que moniteur de camp et moniteur de ski pour les enfants ayant une déficience intellectuelle et physique.

Woodson vient de terminer son deuxième stage à l’OCFS. Le natif de Long Island espère obtenir un diplôme en psychologie et revenir à l’agence en tant qu’employé à temps plein.

« J’aime l’aspect du travail social », a déclaré Woodson. « Je vois maintenant ce qu’il faut pour être dans ce domaine, et j’ai beaucoup d’empathie et de compassion pour les gens qui le font. »

Croissance « incroyable »

Ban, Woodson et deux autres stagiaires étaient basés au ministère de l’Intérieur, tandis que le reste était réparti entre les bureaux régionaux d’Albany, de Buffalo, de New York et de Rochester. Ils ont effectué un large éventail de tâches, du classement à la prise de notes. 

En plus de leur travail de bureau, les stagiaires ont participé à des journées régionales et à des sorties de parole pour les jeunes en famille d’accueil, à des réunions régionales de NYS Youth in Progress et à une réunion de jeunes avec le commissaire par intérim Poole. Ils ont partagé leurs expériences de vie pour l’amélioration des autres.

(À droite : Deloris Woodson fait des photocopies dans l’édifice Nord. Elle aimerait travailler pour OCFS après l’université.)

« Travailler avec un jeune pour développer ses compétences dans un environnement professionnel exige de la patience et de la compréhension, d’autant plus que la plupart de nos jeunes n’ont aucune expérience de bureau », a déclaré Kristin Gleeson, qui gère le programme de stage. « Au bout de 2 mois et demi, c’est tellement incroyable de voir à quel point ils ont grandi, à la fois personnellement et professionnellement. »

Et pour Cheryl Osborne, qui a déjoué les probabilités d’obtenir son baccalauréat plus tôt cette année, le voyage de la croissance personnelle se poursuit. Après un stage sous la direction de Terri Beers au bureau régional d’Albany, elle est entrée aux études supérieures à l’Université d’Albany.

Aujourd’hui, la jeune famille d’accueil de longue date travaille à l’obtention d’un doctorat en justice pénale, s’inspirant des personnes qu’elle a rencontrées à l’OCFS.

« Tout le monde ici s’en soucie », a déclaré Osborne. « Il n’y a pas une personne que j’ai rencontrée qui ne soit pas passionnée par son travail. Ils écoutent les gens. Ils écoutent les jeunes.

(Ci-dessus : Des stagiaires de l’OCFS assistent à une conférence Foster Care Youth Speak Out au Herkimer County Community College le 13 août. De gauche à droite : Cheryl Osborne, Trishanee Blake, Ban Ban, Alexandria « Kat » Johnson, Deloris Woodson et l’assistante étudiante Raven Profit.)

YLA célèbre la toute première journée de remise des diplômes du TASC

Vêtus de casquettes de mortier et de robes de fin d’études, deux jeunes hommes entrent dans le gymnase de la Youth Leadership Academy pour célébrer une étape importante. Les membres du personnel se lèvent pour les accueillir avec une ovation debout alors que la marche de remise des diplômes amplifie la scène émotionnelle.

Les jeunes ont réussi leur examen d’équivalence d’études secondaires, le Test Assessing Secondary Completion (TASC), pour en arriver là. Maintenant, ils sont à quelques instants de jeter leurs casquettes en triomphe.

« L’une des réalisations ultimes de nos installations est d’obtenir un diplôme d’études secondaires », a déclaré Todd Schraffenberger, directeur des installations de YLA. « Cela ouvre la porte à de nombreuses possibilités pour ces jeunes hommes lorsqu’ils rentrent chez eux. »

Un jeune a terminé le test à Riker’s Island – « ce n’est pas une chose facile à faire » – avant d’arriver à YLA, a déclaré Schraffenberger. Les autres jeunes ont commencé à étudier pour le TASC à la demande pressante de ses administrateurs, conseillers et enseignants. Il a passé le test six mois plus tard et a réussi.

(Dans le sens des aiguilles d’une montre à partir du coin supérieur gauche : Les diplômés jettent leur casquette ; Le directeur de l’établissement, Todd Schraffenberger, le spécialiste des loisirs, Ababach Smith, et Esteban Ramos, de la Division de la justice pour mineurs et des possibilités pour les jeunes, prennent la parole lors de la cérémonie.)

« Nous l’avons tous mis au défi de le faire », a déclaré Schraffenberger. « Ce jeune homme s’est montré à la hauteur de l’occasion. »

Lors de la cérémonie du 29 juillet, les deux jeunes ont reçu des certificats de reconnaissance.Quand ils ont finalement jeté leurs casquettes en l’air, le personnel de YLA a applaudi avec fierté.

C’était la fin d’un chapitre à plus d’un titre. Depuis, les jeunes ont quitté les soins et la garde de l’OCFS, relevant de nouveaux défis sur la voie d’un avenir meilleur.

« Les deux étudiants prévoient actuellement d’aller à l’université à l’automne », a déclaré l’enseignante IV Betsy Tilley. « Le département de l’éducation de l’YLA est très fier de ces deux jeunes hommes et espère qu’ils seront les premiers d’une longue lignée de diplômés du TASC à l’avenir. »

OCFS lance une campagne de collecte d’étiquettes pour l’éducation

À partir de ce mois-ci, enregistrer l’étiquette sur votre boîte de soupe préférée peut aider les jeunes dans nos établissements de justice pour mineurs.

Les membres du personnel sont invités à participer à ce programme volontaire en plaçant des boîtes de collecte dans les zones très fréquentées et en les remplissant d’étiquettes pour l’éducation.

Les produits participants comprennent des stylos BIC, des soupes Campbell’s, des boissons V8 et plus encore. Cliquez ici pour voir la liste complète.

Labels for Education ne doit pas être confondu avec Box Tops for Education, qui est un programme distinct.

(À droite : Un bac de collecte dans le bâtiment sud.)

Pour plus d’informations, veuillez envoyer un courriel à Yvette Dickson ou Doug Holiday.

Adieu aux Fellows

L’une d’entre elles s’adresse à l’Administration des services à l’enfance. Une autre est de se diriger vers un organisme sans but lucratif qui aide les jeunes à sortir du placement en famille d’accueil. Un autre encore reste ici même à la Division des affaires juridiques.

Les cinq membres de la première promotion d’Excelsior Service Fellows de l’OCFS bifurquent dans des directions différentes, concluant deux années de service de l’État qui ont laissé une impression durable sur l’agence et ses dirigeants.

« Nous avons vécu une expérience remarquable avec vous », a déclaré la commissaire par intérim Sheila J. Poole lors d’une réception le mois dernier. « Les choses que vous avez faites pour nous dans nos projets d’agence, nous n’aurions jamais eu la capacité de les assumer sans vous. »

Ma collègue Myra Soto, titulaire d’une maîtrise en administration publique, a travaillé au Bureau de la planification stratégique et de l’élaboration des politiques. Lorsque l’État de New York a mis en œuvre l’initiative Lean pour rationaliser les services, Soto et karen Williams, comptable associée, sont devenus deux des premières « Ceintures Empire » de l’agence.

« Nous avons beaucoup voyagé dans les bureaux régionaux, en organisant des sessions 'Lean 101' pour obtenir l’adhésion dont nous avions besoin pour le changement de culture et l’acceptation du Lean », a déclaré Soto.

(De gauche à droite : La commissaire par intérim Sheila J. Poole lit le certificat de reconnaissance de Krystan Hitchcock alors que Myra Soto et Lisa Vasnani attendent le leur.)

Soto a travaillé en étroite collaboration avec la Division des services de garde d’enfants pour réduire le processus d’autorisation des garderies d’une moyenne de 173 jours à 90 jours. Leurs efforts leur ont valu un prix d’excellence de la fonction publique de l’Académie d’État pour l’administration publique.

« C’était un immense honneur », a déclaré Soto. « J’étais particulièrement reconnaissant que l’équipe ait été reconnue. Les gens ici sont dévoués à faire une différence, ce qui vous rend enthousiaste et enthousiaste à l’idée de venir travailler tous les jours. »

Une expérience d’apprentissage

Deux Fellows sont des aigles légaux. Krystan Hitchcock et Lisa Vasnani avaient passé l’examen du barreau avant de commencer leur service à l’OCFS. Pendant leur séjour ici, tous deux ont appris qu’ils étaient passés.

Hitchcock a travaillé à la Division de la justice pour mineurs et des opportunités pour les jeunes (DJJOY) et au Bureau de l’Ombudsman. Elle a obtenu une grande visibilité en scénarisant – et en apparaissant dans – une vidéo qui informe les jeunes de leurs droits.

« Tout le monde aime vraiment ça », a déclaré Hitchcock en riant, « mais je déteste voir mon visage là-bas. »

Vasnani s’est plongé dans la Division des affaires juridiques, travaillant avec des avocats sur des questions allant de la maltraitance et de la négligence envers les enfants à la discrimination et au droit du travail.

« C’était une expérience d’apprentissage », a déclaré Vasnani. « C’était intéressant de pouvoir travailler dans différents bureaux au sein de la division juridique. Je suis reconnaissant de l’étendue des possibilités qui m’ont été offertes en tant que Fellow. »

(De gauche à droite : Hitchcock, Vasnani et Soto affichent leurs certificats de reconnaissance lors de la cérémonie dans la salle de conférence exécutive.)

Deux Fellows, Joelle Held et Ismelda « Izzy » Rosario, étaient basées à New York. Held a travaillé dans la Division de la protection de l’enfance et des services communautaires, tandis que Rosario a travaillé au DJJOY et a été membre du Comité de partenariat familial à l’échelle de l’État.

« Mis à part les compétences techniques que j’ai acquises au travail, j’ai également appris à travailler de manière dynamique avec des personnes de différents horizons professionnels et, à cet égard, à communiquer et à m’engager efficacement avec le personnel et les fournisseurs de services communautaires », a déclaré Rosario.

Un nouveau chapitre

Maintenant que leur bourse est terminée, de nouvelles opportunités attendent les cinq femmes. Vasnani restera à la Division des affaires juridiques, tandis que les autres Fellows relèveront des défis en dehors de l’agence.

Hitchcock se joindra à l’Administration des services à l’enfance en tant qu’avocat le 8 septembre. Soto deviendra chef de projet au Centre d’étude des politiques sociales, soutenant les possibilités d’éducation et de main-d’œuvre pour les jeunes adultes qui sortent du placement en famille d’accueil.

« C’était vraiment génial, et vous allez nous manquer terriblement », a déclaré le commissaire par intérim Poole. 

OCFS Limited English Proficiency Update: Nouvelles traductions disponibles

Vous recherchez un formulaire OCFS ou une publication dans une langue étrangère?Le Bureau d’information du public (PIO) a ajouté plusieurs nouvelles traductions au site Web de l’OCFS.

Publications

La publication suivante sur le bien-être de l’enfance et les services communautaires est maintenant disponible en espagnol :

Pub. 5176, Re-Homing: Ce que les parents doivent savoir sur

Formulaires

Les formulaires de protection de l’enfance et de services communautaires suivants sont maintenant disponibles en espagnol, chinois, russe, créole haïtien, coréen et italien :

  • OCFS-3909, Formulaire de demande de renseignements sur la tutelle - À l’usage du tribunal seulement
  • OCFS-3937, Demande d’information - Adoption privée
  • OCFS-4190, Enquête concernant les visites/Formulaire de base de données du registre central à l’échelle de l’État
  • LDSS-2221, Rapport de maltraitance ou de maltraitance présumée d’enfants
  • LDSS-3370, Instructions pour remplir le formulaire de vérification de la base de données du registre central à l’échelle de l’État
  • LDSS-3370a, Organisations autorisées à effectuer des vérifications de bases de données en vertu de l’article 424-a de la Loi sur les services sociaux
  • LDSS-3371A et LDSS-3371B, Notification of Social Services Law 424-a Procedures

Les formulaires suivants de la Commission des aveugles de l’État de New York (NYSCB) sont maintenant disponibles en espagnol, chinois, russe, créole haïtien, coréen et italien :

  • OCFS-3440, Plan de services individuels
  • OCFS-3446, Divulgation de renseignements confidentiels
  • OCFS-4584, Formulaire de demande de fonds de prêt d’équipement pour les personnes handicapées

Dans la mesure du possible, les formulaires NYSCB ont été remplis dans le format préféré pour être lus par un logiciel pour les malvoyants.

Nous voulons que vous soyez au courant. Consultez souvent notre site Web pour obtenir une liste mise à jour des traductions.Pour de plus amples renseignements, veuillez envoyer un courriel au coordonnateur de l’accès linguistique de l’OCFS.

Chez Capital for a Day, Lutter contre l’exploitation financière

Un entrepreneur escroque une femme de 85 ans. Un homme écrit des chèques au nom de son père de 89 ans. Un comptable trompe ses clients âgés avec leurs économies de toute une vie.

Ces histoires, tirées des manchettes des journaux de Mohawk Valley, ne font qu’effleurer la surface de l’exploitation financière dans l’État de New York. David Jordan, directeur général du Bureau du comté de Montgomery pour le vieillissement, sait que de nombreuses victimes hésitent à se manifester.

« C’est souvent quelqu’un qu’ils connaissent et en qui ils ont confiance depuis des années, et ils ne veulent pas que cette personne aille en prison », a déclaré Jordan. « En plus de cela, il y a une crainte sous-jacente que, « Si je signale cela, quelqu’un peut se précipiter et m’envoyer dans une maison de retraite. »

La Jordanie soupçonne depuis longtemps que l’exploitation financière est beaucoup plus courante – et beaucoup plus coûteuse – qu’on ne le pensait auparavant.

Mais il a été choqué d’apprendre à quel point c’était coûteux.

(À gauche : Les banquiers, les propriétaires d’entreprises et les responsables du comté écoutent attentivement l’impact de l’exploitation financière dans l’État de New York.)

Une étude novatrice du Bureau des services aux adultes de l’OCFS, dévoilée par la commissaire par intérim Sheila J. Poole à Mohawk Valley Capital pour une journée le 20 août, révèle que l’exploitation financière des personnes âgées et vulnérables a un impact annuel estimé à 1,5 milliard de dollars à New York. 

« C’est astronomique », a déclaré Jordan. « Les gens peuvent penser que c’est une erreur d’impression. »

Yufan Huang, chercheur scientifique II à la Division de la planification stratégique et de l’élaboration des politiques, et Alan Lawitz, directeur du Bureau des services aux adultes, se sont associés à 31 départements locaux des services sociaux et de la durée de vie du Grand Rochester pour l’étude.

« Cette étude fournit d’importantes données de base sur les coûts, ainsi que de nouvelles informations démographiques importantes sur les caractéristiques et les résultats des victimes et des agresseurs, qui aideront à éclairer les décisions futures à prendre sur la meilleure façon de cibler les ressources pour la prévention et l’intervention », a déclaré Lawitz.

Trois agences d’État s’associent à l’OCFS pour lutter contre le problème. Chacun a envoyé des représentants au forum du 20 août à la First United Methodist Church à Herkimer.

Anthony Albanese, surintendant par intérim du département des services financiers du NYS, a expliqué comment son agence travaille avec le secteur bancaire pour éduquer les caissiers et les agents de crédit sur les transferts forcés de fonds et de biens. 

Phyllis Morris, sous-commissaire du Bureau d’aide temporaire et d’invalidité du NYS, a expliqué comment son agence tente de protéger les personnes âgées qui dépendent du programme d’aide nutritionnelle supplémentaire (SNAP), anciennement connu sous le nom de coupons alimentaires.

Et Corinda Crossdale, directrice du NYS Office for the Aging, a décrit le projet pilote dans lequel son agence et OCFS utilisent des juricomptables dans le cadre d’une équipe multidisciplinaire améliorée ciblant l’exploitation financière.

Tous ont convenu qu’il y avait encore du travail à faire, mais David Jordan du comté de Montgomery a été encouragé par ce qu’il a entendu.« Je pense que c’était génial », a-t-il déclaré. 

Se souvenir de Paul Elisée

Paul Elisha, qui s’occupait des communications pour le Département des services sociaux de l’État de New York (DSS) et la Division de la jeunesse (DFY) dans les jours précédant l’OCFS, est décédé le mois dernier à l’âge de 92 ans.

« Il était créatif, un écrivain formidable et un franc-tireur en communication », a déclaré Mery Rosendorn, coordonnatrice de l’accès linguistique à l’OCFS, qui a travaillé avec Elisha au DSS. « Paul était aussi un ami. Il était aimable et attentionné, optimiste et un penseur clair avec un sens de la mission. »

Originaire d’Asbury Park, dans le New Jersey, Elisha a servi sous le fils du président Franklin D. Roosevelt, James, dans l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, selon un article paru dans le Times Union.

En plus de son service dans l’État, la carrière diversifiée et distinguée d’Elisha comprenait des travaux en tant que directeur de la publicité, chef d’orchestre et musicien professionnel, éditeur, commentateur de radio et animateur, et un passage de cinq ans en tant que directeur exécutif de New York State Common Cause.Il était même un poète publié.

(À droite : Paul Elisha dans le studio de WAMC/Northeast Public Radio, où il a animé une émission de poésie de longue date. Avec l’aimable autorisation de WAMC.)

Elisha laisse dans le deuil son épouse depuis 35 ans, Jeanne, trois enfants et trois petits-enfants.

Jusqu’à la prochaine fois...

Merci d’avoir lu l’édition de septembre 2015 du bulletin de l’OCFS. Si vous avez une suggestion d’histoire pour les éditions futures, envoyez un e-mail à steve.flamisch@ocfs.ny.gov.