Bulletin d'information de l'Agence OCFS

Passer au formulaire

Navigation et information accessibles

Utilisez les liens suivants pour naviguer rapidement dans la page. Vous pouvez accéder à :

Kathy Hochul, Gouverneur
Sheila J. Poole, Commissaire
Octobre 2021 — Vol. 6, n° 10
Traduire

Message du commissaire

Alors que nous saluons le mois d’octobre, nous célébrons la belle arrivée de l’automne.

Nous soulignons également la mise en œuvre des dispositions relatives aux soins collectifs de la Loi sur les services de prévention axés sur la famille, qui transformeront le bien-être de l’enfance en donnant la priorité aux placements en famille d’accueil pour les jeunes en famille d’accueil et mèneront à de meilleurs résultats pour les familles. Il s’agit d’une entreprise monumentale, et je tiens à remercier Lisa Ghartey Ogundimu et la Division du bien-être de l’enfance et des services communautaires, Tom Brooks et le Bureau de la planification stratégique et de l’élaboration des politiques, la Division des affaires juridiques et le Bureau des technologies de l’information pour leur dévouement, leur temps et leur énergie à l’égard de cette mise en œuvre.

J’aimerais encore une fois remercier notre Division des services de garde d’enfants, qui continue de gérer le fonds de la Subvention pour la stabilisation des services de garde d’enfants de façon efficace et harmonieuse pour plus de 12 500 demandeurs déjà! Quelle histoire à succès.

Octobre à l’OCFS offre de nombreuses occasions de célébrer et de nous autonomiser de manière personnelle et inspirante, y compris la Journée du coming out, la poursuite du Mois du patrimoine hispanique, la Journée de la canne blanche et le Mois de la sensibilisation à la violence domestique.

Il est essentiel de reconnaître les effets durables que la violence familiale peut avoir sur les enfants et les familles et de prévenir leur exposition à cette violence. Le thème de cette année est « Chaque 1 connaît un certain 1 », et j’espère que vous vous joindrez à moi pour porter du violet le 21 octobre afin de sensibiliser et de montrer votre soutien à tous ceux qui ont été touchés par la DV.

Que chacun de vous reconnaisse et se réjouisse de sa propre identité et de tout le bon travail que vous faites chaque jour. J’espère que vous ressentez tous un sentiment d’appartenance ici à OCFS. Merci d’être vous.

Sincèrement,
Sheila J. Poole
Commissaire

Articles

Mises à jour de la Division des services de garde d’enfants

Plus des deux tiers du financement de 1,1 milliard de dollars de la subvention pour la stabilisation des services de garde d’enfants ont été approuvés

La date limite de présentation des demandes est le 30 novembre

Plus des deux tiers des 18 000 fournisseurs de services de garde admissibles de l’État de New York ont demandé un financement fédéral de 714 millions de dollars depuis le lancement du fonds de subventions pour la stabilisation des services de garde d’enfants de près de 1,1 milliard de dollars le 4 août. Les prix, qui totalisent jusqu’à présent 210 millions de dollars, profitent directement aux fournisseurs de services de garde et contribuent à stabiliser l’industrie des services de garde d’enfants en difficulté.

Les fournisseurs ont jusqu’à la fin du mois de novembre pour postuler. Le processus de demande simplifié ne prend que quelques minutes à compléter.

Les boursiers reçoivent des fonds directement une fois qu’ils ont rempli la simple demande en ligne. Les fonds peuvent être utilisés pour les frais de personnel, le loyer ou l’hypothèque, les services publics, l’entretien des installations ou des améliorations mineures, l’équipement de protection individuelle, les fournitures nécessaires pour répondre à la COVID-19, les biens et services nécessaires pour maintenir ou reprendre les services de garde d’enfants, les soutiens en santé mentale pour les enfants et les employés, la formation en santé et sécurité pour le personnel et d’autres utilisations décrites dans la subvention.

La garde d’enfants est un sujet brûlant pour les journalistes régionaux

La commissaire Sheila J. Poole interviewée au sujet de l’OCFS et de l’industrie des services de garde d’enfants

Qui de mieux que la commissaire de l’OCFS, Sheila J. Poole, pour que les journalistes régionaux obtiennent le scoop sur l’industrie des services de garde d’enfants? Elle s’est récemment jointe à trois journalistes régionaux pour discuter du succès de la subvention de stabilisation de l’OCFS (voir l’article ci-dessus) et de l’industrie des services de garde d’enfants dans son ensemble.

Les services de garde d’enfants sont la « super autoroute vers la reprise économique », a récemment expliqué le commissaire à l’animateur de Capital Tonight, une émission axée sur les problèmes qui s’étend dans le nord de l’État de New York. Ils ont discuté de diverses subventions pour la garde d’enfants, de l’importance des défenseurs, des subventions pour la garde d’enfants et de l’idée de services de garde universels.

Le commissaire, qui copréside le groupe de travail sur la disponibilité des services de garde d’enfants à New York, s’est également récemment entretenu avec The Capitol Pressroom, une émission qui présente des entretiens avec des représentants de l’État et d’importants journalistes.

En plus d’explorer diverses subventions pour la garde d’enfants, le commissaire a noté que l’OCFS « travaille main dans la main avec les fournisseurs » sur la subvention de stabilisation pour les aider à prendre de bonnes décisions sur la façon dont ils utilisent le financement.

« C’est une occasion incroyable de se stabiliser, de rouvrir et de rester à flot. Nous avons appris beaucoup de leçons [l’administration des subventions précédentes] et créé un portail magnifiquement simple. » Le commissaire a expliqué que, lors de la création de la demande en ligne « ... nos fournisseurs étaient avec nous sur le moment pour nous faire part de leurs commentaires. C’était incroyablement précieux.

Le commissaire a également discuté de la façon de construire un système de garde d’enfants complet et abordable, en disant: « Un certain soutien financier doit venir de Washington. Le projet de loi sur les infrastructures au Congrès sera, espérons-le, ce dont nous avons besoin. Il faut absolument que le gouvernement fédéral s’engage à cet égard à perpétuité. Nous avons besoin d’une main-d’œuvre qui reçoit un salaire décent avec une échelle de carrière. C’est un grand défi.

Elle a également parlé de sujets similaires avec un journaliste de WMHT Public Media, la station de service public de radiodiffusion de la région de la capitale.

« Ce fut une année incroyablement excitante compte tenu de l’injection de fonds fédéraux », a déclaré le commissaire Poole. « Nous avons été en mesure d’injecter des centaines de millions de dollars en subventions pour la garde d’enfants. Nous essayons de garder les gens sur le marché du travail. Nous examinons également si nous avons suffisamment de places pour la garde d’enfants et de places non traditionnelles pour les parents et les travailleurs essentiels qui travaillent la nuit et les jours fériés. C’est un besoin auquel nous répondons dans nos déserts de garde d’enfants. »

La Division des services de garde d’enfants présente son message sur la diversité à la Conférence nationale

Six membres de la Division des services de garde d’enfants (DCCS) présenteront un séminaire sur la diversité, l’équité et l’inclusion (DEI) lors de la prochaine conférence annuelle virtuelle de la National Association of Regulatory Administration (NARA), dont le thème est « Diriger à travers une lentille de diversité, d’équité et d’inclusion ». La conférence se déroule du 4 au 6 octobre.

Tina Cook, Shaka Bedgood, Heather Robinson, Bonnie Waite, Virginia Primm et Vanessa Icolari de la Division des affaires juridiques présenteront « Equipping Regulators to Advance Equity in Child Care » et mettront l’accent sur l’importance de la formation des organismes de réglementation par

  • discuter des ressources de l’ICE que l’OCFS incorpore dans l’ensemble de ses programmes;
  • expliquer pourquoi ce travail est important pour la mission et les objectifs de l’OCFS et les formations actuelles;
  • explorer comment embrasser la diversité, célébrer les différences et veiller à ce que tous les enfants soient traités équitablement; et
  • partager certains des outils qu’OCFS développe pour les fournisseurs.

Les comités de l’ICD du DCCS élaborent une trousse d’outils de l’ANI à l’intention des organismes de réglementation et des fournisseurs de services de garde d’enfants du SCDO et examinent les politiques de l’OCFS en matière d’équité raciale afin de déterminer si elles doivent être améliorées et mises à jour.

Association professionnelle internationale à but non lucratif, la NARA représente tous les permis de soins humains, y compris les résidences pour adultes et l’aide à la vie autonome, les garderies pour adultes, les services de garde d’enfants, le bien-être de l’enfance et les permis de programmes pour les services liés à la maladie mentale, aux troubles du développement et à l’abus de drogues ou d’alcool. Les participants à la conférence partageront des idées sur le leadership, l’éducation, la collaboration et le service.

« Tous les 1 connaissent un certain 1 » – Mois de la sensibilisation à la violence familiale

Le Bureau of Domestic Violence Prevention & Victim Support accorde des millions de dollars en subventions

Wear Purple le 21 octobre

Le slogan national de cette année pour le Mois de la sensibilisation à la violence familiale (DVAM) est « Every 1 Knows Some 1 » parce qu’une femme sur quatre et un homme sur sept sont victimes de violence familiale.

L’OCFS demande au personnel et aux défenseurs de porter du violet le 21 octobre pour reconnaître le DVAM. OCFS organisera également une campagne pour annoncer le « Signal d’aide », un simple signe à une main que quelqu’un peut utiliser lors d’un appel vidéo qui indique qu’il a besoin d’aide et qu’il veut que quelqu’un vérifie avec lui de manière sûre.

Le Bureau of Domestic Violence Prevention & Victim Support de l’OCFS a récemment accordé des subventions de 6,5 millions de dollars en financement de la Loi sur la prévention et les services de violence familiale aux programmes de DV à l’échelle de l’État: 4,8 millions de dollars à 79 fournisseurs de services à l’échelle de l’État pour fournir un logement aux survivantes de violence domestique et 1,7 million de dollars à cinq organisations à but non lucratif qui offrent des programmes de prévention de la violence domestique, y compris Retreat, Inc. à East Hampton; le New York City Gay and Lesbian Anti-Violence Project; Maison de l’Unité de Troie; Vera House à Syracuse; et Le Centre de justice familiale du comté d’Erie.

N’importe qui, peu importe son sexe, sa race, son identité ou son orientation sexuelles, ou son statut socioéconomique, peut être victime de violence familiale. Tout au long du mois d’octobre, l’OCFS et le Réseau national pour mettre fin à la violence familiale partageront du contenu sur les médias sociaux afin de sensibiliser le public. À l’échelle nationale, une semaine d’action est prévue du 18 au 24 octobre pour inciter les défenseurs, les partenaires et le public à entamer une conversation nationale. S’il vous plaît « aimer » et « partager » les messages pour aider à passer le mot.

La campagne « Voyez-nous, soutenez-nous » sensibilise aux besoins des enfants de parents incarcérés

1 sur 9 Les enfants noirs ont un parent incarcéré
1 sur 28 Les enfants Latinx ont un parent incarcéré
1 sur 57 Les enfants blancs ont un parent incarcéré

« See Us, Support Us » (SUSU) est un mois d’activités nationales de sensibilisation visant à accroître le soutien aux enfants de parents incarcérés. Cette année, SUSU se concentre sur le soutien de la réussite éducative et du bien-être des enfants de la petite enfance à l’université.

Tout au long du mois d’octobre, le New York State Council on Children and Families (CCF) partagera des ressources, des conseils et des histoires sur la façon d’accroître la visibilité et le soutien dans les écoles pour les enfants de parents incarcérés. Le projet KIDS COUNT de la CCF soutient les événements SUSU depuis son lancement en 2015 par l’Initiative de New York pour les enfants de parents incarcérés de l’Osborne Association.

SUSU s’efforce de réduire la stigmatisation, de bâtir une communauté, de partager des ressources de soutien et de célébrer les enfants qui s’épanouissent et réussissent lorsque nous les voyons et les soutenons. Même si un enfant sur 14 subit une incarcération parentale, beaucoup restent invisibles. Cela peut isoler et nuire aux enfants et empêcher les fournisseurs de services, les éducateurs et les communautés de les soutenir. La stigmatisation, les stéréotypes inexacts et les récits nuisibles peuvent isoler davantage les enfants et les familles.

Les éducateurs, les travailleurs sociaux et les spécialistes de la jeunesse peuvent rejoindre le réseau SUSU. Visitez le site Web de SUSU pour plus d’informations.

La Commission for the Blind crée une formation paraprofessionnelle en réadaptation à l’Université d’État de New York

La New York State Commission for the Blind (NYSCB) a créé un programme d’accréditation de neuf mois d’assistant d’orientation et de mobilité (OMA) et d’assistant en thérapie de réadaptation visuelle (VRTA) avec l’Empire State College de l’Université d’État de New York (SUNY).

Les VRTA et les OMA enseignent aux individus les compétences de la vie quotidienne, la sécurité des voyages et l’indépendance. L’objectif du programme est de mettre en œuvre une thérapie de réadaptation visuelle, de restaurer les capacités fonctionnelles et d’améliorer la qualité de vie, selon les instructeurs Michael Honan et Madison Near, tous deux employés du NYSCB. Le programme est gratuit et les étudiants paient pour le matériel et les frais connexes.

« Je suis extrêmement fier de notre personnel dévoué alors que l’État continue de faire face à une crise en raison d’un manque de professionnels poursuivant une carrière en réadaptation visuelle », a déclaré le commissaire associé du NYSCB, Brian S. Daniels. « Merci à nos amis du SUNY Empire State College et à nos fournisseurs de services communautaires d’avoir élaboré ce programme novateur pour remédier à la pénurie. Leur travail acharné et leurs efforts considérables continueront de fournir les moyens de former la prochaine génération de professionnels de la réadaptation visuelle dans l’État.

Le programme comprend des cours en direct, un enseignement virtuel et en personne, ainsi qu’un stage. Les conditions d’admission comprennent un diplôme d’études secondaires / GED, des compétences informatiques, une lettre de recommandation et une entrevue.

L’État de New York compte environ 130 000 résidents éligibles aux services NYSCB. Actuellement, l’État dispose d’un nombre limité d’instructeurs certifiés dans ce domaine. Pour de plus amples renseignements, veuillez envoyer un courriel à OMAVRTA.Instructor@ocfs.ny.gov ou composer le (518) 473-1599.

Célébrez le Coming Out Day le 11 octobre

L’article suivant a été rédigé par Nathaniel Gray, coordonnateur du Bureau de la diversité, de l’équité et de l’inclusion. Le Coming Out Day est célébré le 11 octobre.

Au fil du temps, la communauté LGBTQ + a souvent été invitée à l’atténuer ou à cacher qui elle est par diverses personnes occupant des postes de pouvoir.

Il n’a pas toujours été sûr, ni même légal, d’être ouvertement LGBTQ+ en Américain. En fait, avant et pendant quelques années après les émeutes de Stonewall de 1969, les bars qui desservaient les personnes LGBTQ + montaient généralement à bord de leurs fenêtres parce que voir deux femmes ou deux hommes danser en public était considéré comme un « comportement obscène » et porter des vêtements « du mauvais sexe » était traité comme une maladie mentale. Après que certaines avancées ont été faites, y compris l’American Psychiatric Association ne considérant plus les personnes gays, lesbiennes et bisexuelles comme malades mentaux en 1978, la communauté LGBTQ + a perdu du terrain ailleurs, comme avec « Don’t Ask, Don’t Tell », une politique militaire qui permettait aux personnes LGBTQ + de servir leur pays si elles ne divulguaient pas leur sexualité - ce qui, nous le savons maintenant, est préjudiciable à la santé mentale d’une personne. La politique a été abrogée en 2011.

Le coming out est inextricablement lié à l’expérience queer. Les personnes LGBTQ+ doivent d’abord se débattre avec leur propre sentiment d’identité, parfois dès l’âge de 2-4 ans, et trouver l’acceptation en elles-mêmes avant de trouver le courage de faire leur coming out à quelqu’un d’autre. Pendant des décennies, en particulier à partir du début du 20e siècle, on a dit aux personnes LGBTQ+ de cacher leur vérité, qu’être LGBTQ+ était profondément privé ou inapproprié, ou qu’en faisant notre coming out, nous essayons activement de recruter d’autres personnes (ce qui est impossible).

Nous savons maintenant que les identités LGBTQ+ ont existé tout au long de l’histoire et partout dans le monde. Nous savons également que pour les enfants qui s’identifient comme LGBTQ +, avoir un modèle adulte LGBTQ + dans leur vie peut prévenir des extrêmes comme la fugue, la dépression, l’anxiété et même le suicide. Faire son coming out peut sauver des vies.

Donc, le jour du coming out le 11 octobre, si quelqu’un que vous connaissez fait son coming out, ou même quelqu’un que vous ne connaissez pas, rappelez-vous qu’il faut du courage pour être si ouvert et honnête, c’est 100% normal et qu’ils rendent le monde un peu plus sûr pour les autres personnes LGBTQ + dans leur vie.

Programme de services de supervision et de traitement pour les jeunes

Depuis sa création en 2011, le Programme de supervision et de traitement des jeunes (STSJP) de la Division du développement de la jeunesse et des partenariats pour la réussite (YDAPS) a incité les programmes locaux à détourner les jeunes de la détention ou du placement.

YDAPS a passé de nombreux mois à travailler avec le Bureau de la planification stratégique et de l’élaboration des politiques de l’OCFS et des partenaires locaux pour élaborer des rapports améliorés sur les données liées au programme, car il n’existait pas de moyen consolidé de recueillir et d’analyser les données.

Par conséquent, YDAPS peut partager certains des résultats des six premiers mois de l’année de programme 2020-2021.

« Les données et les résultats sont très intéressants », a déclaré Nina Aledort, sous-commissaire du YDAPS. « C’est la première fois que nous pouvons vraiment mesurer l’impact du soutien aux programmes communautaires et montrer qu’ils sont moins chers, meilleurs et mieux adaptés aux besoins des jeunes et de la communauté que la détention et le placement. »

Au cours des six mois allant du 1er octobre 2020 au 31 mars 2021, plus de 4 000 jeunes ont été servis, et la plupart ont reçu des solutions de rechange et des interventions pour des problèmes de délinquance. Dans l’ensemble, les programmes semblent très efficaces pour éloigner les jeunes des parties les plus profondes du système.

  • 92 % des jeunes qui ont bénéficié d’une prévention n’avaient aucune participation au système de justice.
  • 76 % des jeunes ayant eu des contacts précoces avec le système n’ont pas vu leur cas porté devant les tribunaux.
  • 85 % des jeunes qui étaient dans des solutions de rechange à la détention ont évité la détention, la prison et les placements pré-dispositionnels pendant leur engagement de service.
  • 78 % des jeunes qui ont reçu des services de suivi ou de réinsertion n’ont pas été réintégrés dans un placement.

YDAPS s’associe au Youth Justice Institute (YJI) pour aider à fournir une assistance technique et un soutien aux organismes responsables du STSJP dans les comtés et aux programmes. Lynn Tubbs, directrice du Bureau of Cross-Systems Supports, a déclaré : « YJI est un partenaire de recherche et d’assistance technique de pointe – nous sommes ravis de voir comment, avec leur aide, nous pouvons continuer à améliorer ces résultats. »

Pour plus d’informations, visitez le site Web de STSJP.

Des événements axés sur les Amérindiens aident les parties prenantes à collaborer et à échanger des idées

Heather LaForme de l’OCFS, directrice du Bureau of Native American Services, a participé à deux événements récents axés sur les Amérindiens : en tant que membre du comité de planification de la conférence Indian Child Welfare Act et en tant que membre du New York Federal-State-Tribal Courts Forum.

Heather a noté : « Ces deux événements sont si essentiels pour s’assurer que l’État de New York reste vigilant quant au maintien des enfants amérindiens / amérindiens avec des familles et connectés à leur communauté et à leur culture. »

Forum des tribunaux fédéraux, étatiques et tribaux de New York

Le 23 septembre, le New York Federal-State-Tribal Courts Forum a organisé sa réunion semestrielle, qui a permis aux juges des tribunaux fédéraux, étatiques et tribaux et à d’autres d’échanger des idées et des informations. Le forum a été développé pour aider les différents systèmes de justice à collaborer afin de favoriser la compréhension mutuelle et de minimiser les conflits et a une mission à six volets:

  • Élaborer des programmes éducatifs à l’intention des juges, des chefs tribaux et des communautés indiennes.
  • Échanger des informations entre les tribus, les nations et les agences.
  • Coordonner l’intégration de la formation en vertu de la Loi sur la protection de l’enfance indienne (ICWA) pour les professionnels de la garde d’enfants, les avocats, les juges et les tuteurs juridiques.
  • Élaborer des mécanismes de règlement des conflits de compétence et de reconnaissance interjuridictionnelle des jugements.
  • Favoriser une meilleure coopération et une meilleure compréhension entre les systèmes de justice.
  • Améliorer l’application appropriée de l’ICWA.

En savoir plus sur le forum.

Conférence sur la Loi sur la protection de l’enfance indienne (ICWA) : Ramener et garder nos enfants à la maison

Le 24 septembre, la troisième conférence annuelle virtuelle a mis en vedette la conférencière principale, la professeure Kate Fort, directrice de la clinique de droit indien à la faculté de droit de l’Université d’État du Michigan et chef de la clinique de droit indien. Elle enseigne le droit fédéral indien et, en 2015, a lancé le projet d’appel de la loi indienne sur la protection de l’enfance, qui aide les nations et les tribus autochtones dans les affaires ICWA à travers le pays. Elle co-édite également le blog populaire et influent sur le droit indien, TurtleTalk.

Les séances de la conférence de l’ICWA ont porté sur les pensionnats indiens, les Autochtones assassinés et disparus, l’ICWA 101 et les nouveaux outils pour les travailleurs sociaux. Heather a présenté la liste de contrôle du processus de cas de l’OCFS ICWA, un formulaire complet de travailleur social axé sur le maintien du regroupement familial amérindien, et elle espère que cela aidera les travailleurs sociaux à respecter les éléments importants de l’ICWA.

La Division de la justice pour mineurs et des possibilités pour les jeunes traite les bureaux multiservices communautaires aux activités sociales de crème glacée

En guise de remerciement, la sous-commissaire Felicia Reid, de la Division de la justice pour mineurs et des opportunités pour la jeunesse, a traité le personnel des bureaux multiservices communautaires (CMSO) de l’État à une activité sociale de crème glacée. Les bureaux ont choisi un jour entre juillet et la mi-septembre pour organiser le temps de l’équipe socialement distanciée pour déguster de la crème glacée ensemble. Buffalo, Rochester, Syracuse / Utica CMSO a partagé dans une soirée de crème glacée, mais n’a pas pris de photos.

Long Island CMSO crème glacée sociale
Long Island CMSO crème glacée sociale et pique-nique
Bureau de Mid-Hudson
Mid-Hudson CMSO crème glacée sociale
Bureau du district de la capitale
Capital District CMSO crème glacée sociale

Kinship Navigator rend hommage aux soignants pendant le Mois de la sensibilisation aux soins de parenté

Jerry Wallace, directeur fondateur du Kinship Navigator, a accepté le prix Kinship Navigator’s Lifetime Achievement Award le mois dernier. La commissaire de l’OCFS, Sheila J. Poole, était parmi ceux qui lui ont souhaité bonne chance lors du programme virtuel qui s’est tenu en septembre.

Dans le cadre de la huitième présentation annuelle, Kinship Navigator a honoré les programmes et les soignants qui s’occupent de petits-enfants et d’autres membres de la famille. Entre autres, un prix a été décerné à Ellen Earley, à droite, l’une des membres du conseil consultatif des parents de l’OCFS pour avoir été parent de son petit-fils au cours des quatre dernières années. Qu’il s’agisse de siéger à des groupes de parenté ou de rencontrer un sénateur au sujet des besoins des familles de parenté, le dévouement d’Ellen est clair.

« Comme les années précédentes, la célébration annuelle du Navigateur de la parenté a été un hommage réconfortant aux personnes et aux programmes qui ont eu un impact indélébile dans la vie des aidants naturels », a déclaré Carol McCarthy, directrice des services d’adoption à la Division du bien-être de l’enfance et des services communautaires. « C’était un bel hommage aux soignants eux-mêmes, qui sont inflexibles dans leur dévouement quotidien et leur sacrifice envers les enfants qu’ils aiment et élèvent. »

Le programme s’est terminé lorsque Pat Lincourt, commissaire associé du Bureau des services et soutiens en toxicomanie de l’État de New York, a déployé une « boîte à outils sur les soins de parenté » pour la toxicomanie et les problèmes de santé mentale connexes.

L’événement de la Journée de sensibilisation à la canne blanche marque l’importance de l’indépendance

Présenté par la New York State Commission for the Blind et le Bureau de la diversité, de l’équité et de l’inclusion, l’OCFS organise son événement White Cane Awareness Day le 14 octobre.

Alors que la canne blanche permet aux aveugles et aux malvoyants de manœuvrer dans leur environnement en toute sécurité et permet aux conducteurs et aux piétons de le voir facilement – la Fédération nationale des aveugles l’appelle un outil pour atteindre l’indépendance, pour que les gens puissent explorer et naviguer dans le monde par eux-mêmes, une extension des bras d’une personne aveugle. En octobre 1964, président. Lyndon B. Johnson a promulgué une résolution conjointe du Congrès pour marquer la Journée de la sécurité de la canne blanche.

Joignez-vous à nous pour notre événement de la Journée de sensibilisation à la canne blanche le 14 octobre, de 12 h à 13 h.m sur Zoom (ID : 160 8495 4797).Veuillez demander l’approbation du superviseur pour y assister.