Bulletin d'information de l'Agence OCFS

Passer au formulaire

Navigation et information accessibles

Utilisez les liens suivants pour naviguer rapidement dans la page. Vous pouvez accéder à :

Kathy Hochul, Gouverneur
Sheila J. Poole, Commissaire
Juin 2021 — Vol. 6, n° 6
Traduire

Message du commissaire

Formules de politesse!

Juin est arrivé, et avec lui viennent de nombreuses causes de célébration, y compris Juneteenth, le mois de la fierté, la fête des pères et le jour le plus long de l’année - le solstice d’été.

Je tiens à remercier et à remercier tous les pères, pères adoptifs, grands-pères, figures paternelles et pères d’accueil de l’OCFS pour leur temps et leur dévouement envers les enfants dont vous améliorez le bien-être en investissant dans leur vie. Les enfants qui se sentent proches de leur père bénéficient grandement de cette relation : ils sont moins susceptibles de souffrir de dépression ou de s’impliquer dans le système de justice et ils sont plus susceptibles d’obtenir de bonnes notes, d’aller à l’université et de trouver un emploi stable. Alors, écoutons-le pour les pères et les figures paternelles!

Notre célébration Juneteenth marque la fin de l’esclavage en 1865 et comprendra une discussion sur la pratique réparatrice, qui vise à améliorer et à réparer les relations entre les personnes et les communautés. Nous entendrons un expert dans ce domaine qui nous guidera dans une présentation informative sur cette composante essentielle de la justice raciale. J’encourage tout le personnel à s’inscrire à l’événement et à participer à cette conversation pour aborder les traumatismes passés et présents du racisme, des privilèges et des préjugés implicites.

L’OCFS célèbre le Mois de la fierté avec un événement conçu pour promouvoir la compréhension et l’inclusion et pour nous aider à nous éduquer afin que nous puissions mieux servir les jeunes LGBTQ +. Ces jeunes souffrent de taux plus élevés de dépression, d’anxiété, d’itinérance et de suicide que les jeunes cisgenres et hétérosexuels. Les adultes influents qui travaillent avec les jeunes LGBTQ+ peuvent les aider à se sentir soutenus, en sécurité et valorisés, et peuvent servir d’alliés. Les alliés soutiennent et célèbrent la fierté et la communauté LGBTQ+.

Cette année, nous entendrons parler de la culture de la salle de bal dépeinte dans des émissions comme Pose de FX et Legendary de HBO Max, qui dépeignent des femmes transgenres noires et brunes accueillant des jeunes LGBTQ + laissés sans abri en raison du rejet ou de la violence de la famille. Ces femmes servaient de filet de sécurité sociale de facto pour protéger ces jeunes vulnérables de la vie dans la rue.

Je vous encourage à participer à notre événement du Mois de la fierté pour en savoir plus. Et s’il vous plaît visitez Wikipedia pour en savoir plus sur Franklin Edward Kameny, qui a déposé la première plainte connue pour les droits civils basée sur l’orientation sexuelle devant un tribunal américain.

Le 15 juin, nous célébrons la Journée mondiale de la maltraitance des personnes âgées. Le Bureau des services aux adultes encourage tout le personnel de l’OCFS à réfléchir aux moyens de s’impliquer dans la prévention de la maltraitance des aînés.

Enfin, la Commission pour les aveugles de l’État de New York célèbre le 40e anniversaire de Barbara Campbell au bureau régional de la ville de New York. Au nom de tous les employés d’OCFS, je félicite Barbara pour ses 40 années de service dévoué aux New-Yorkais aveugles et malvoyants.

C’est un mois de juin chargé avec beaucoup de raisons de célébrer. J’espère que vous pourrez tous profiter de la météo estivale et des options de divertissement récemment rouvertes et profiter d’un peu de temps libre avec vos proches. Vous le méritez!

Sincèrement,
Sheila J. Poole
Commissaire

Bref

Le personnel de l’OCFS continue de soutenir la réponse de l’État à la COVID-19

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que le personnel de l’OCFS continue de participer à la réponse de l’État à la COVID-19 plus d’un an après le début de la pandémie. Nous avons accumulé une longue liste de bénévoles.

En entrant dans la phase de vaccination de la pandémie, le personnel soutient les sites de dépistage et de vaccination, les enquêtes nocturnes de la State Liquor Authority, la livraison de fournitures COVID, la logistique et les livraisons, la ligne d’assistance téléphonique COVID et la ligne d’infirmière, la recherche des contacts, la coordination et la gestion des bénévoles, les centres opérationnels régionaux, l’application de la loi communautaire du ministère de la Santé, les centres d’opérations d’urgence et les dépistages des agences.

OCFS célèbre et remercie le personnel qui se lève et se porte volontaire pour soutenir les autres New-Yorkais.

Avez-vous consulté le Centre d’aide du Centre de services aux entreprises ? Il regorge d’informations pratiques

Vous avez une question sur les bons de commande ? Ou à propos de la retraite pendant la pandémie de COVID? Ou à propos de l’utilisation de LATS-NY pour compléter votre feuille de temps?

En 2019, le Centre de services aux entreprises a lancé le Centre d’aide BSC, qui répond à bon nombre de vos questions les plus fréquemment posées. Si vous ne trouvez pas de réponse, vous pouvez soumettre votre question et un représentant de BSC vous répondra rapidement. Vous pouvez également créer un compte pour suivre vos questions et fournir des commentaires.

  1. Aller à www.bsc.ogs.ny.gov
  2. Cliquez sur « Centre d’aide »

Pour plus d’informations sur le Centre d’aide BSC et l’aide à la création d’un compte, regardez cette courte vidéo YouTube.

Articles

La Division des services de garde d’enfants tient des audiences sur le plan de l’État et organisera une séance sur la diversité, l’équité et l’inclusion lors du Forum de juin

La Division des services de garde d’enfants (DCCS) de l’OCFS mène des activités de sensibilisation auprès des intervenants par le biais d’audiences publiques virtuelles, qu’elle a tenues quatre jours en mai pour recueillir des commentaires sur son projet de plan d’État du Fonds de garde et de développement pour les exercices fédéraux 2022-2024. Le plan est attendu d’ici le 1er juillet.

Plus de 45 personnes de tout l’État ont témoigné et près de 700 ont écouté. Les témoignages ont porté sur le courage des fournisseurs de services de garde qui sont restés ouverts pendant la pandémie de COVID-19 et sur la difficulté de recruter et de retenir du personnel qualifié en raison des bas salaires. Un thème transversal était la fragilité du système de garde d’enfants et l’espoir que de nouvelles ressources fédérales aideront à remédier aux faiblesses systémiques et à transformer les services de garde d’enfants dans l’État de New York.

DCCS organise également un forum réglementaire virtuel de trois jours à l’échelle de l’État du 15 au 17 juin qui comprendra une séance d’une demi-journée sur l’intégration des principes de diversité, d’équité et d’inclusion dans les services de garde. L’accent mis par la session sur l’équité raciale et les préjugés implicites commencera par « Race Equity Learning Exchange: An Overview », une présentation de Maith Fleming et Lisa Erb du Bureau de la formation et du développement de l’OCFS. Tina Cook du bureau régional de Syracuse, Shaka Bedgood, du bureau de Rochester, et Heather Robinson, du bureau à domicile, présenteront également « Continuing the Conversation: Next Steps for DCCS ».

« La Division des services de garde d’enfants s’est penchée en profondeur sur les questions de diversité, d’équité et d’inclusion dans tous les aspects de son travail », a déclaré la sous-commissaire du CCIS, Janice Molnar. « Bien que nous en soyons aux premières étapes, nous sommes heureux d’avoir l’occasion de poursuivre cette conversation et que notre personnel informe ses collègues de nos progrès. »

Albany Times Union nomme le centre d’appels des services à la personne meilleur lieu de travail pour six années consécutives

« Cette année, c’est une reconnaissance extraordinaire. Le simple fait de « garder les lumières allumées » aurait été remarquable pendant les défis de la COVID-19. »

— Kathryn Shelton, commissaire associée du centre d’appels des services à la personne et du registre central de l’État

Le Human Services Call Center (HSCC) a reçu un prix Top Workplaces 2021 du journal Times Union d’Albany pour la sixième année consécutive.

La liste est basée uniquement sur les commentaires des employés recueillis par le biais d’un sondage tiers. L’enquête anonyme mesure 15 moteurs uniques de cultures engagées qui sont essentiels au succès de toute organisation, y compris l’alignement, l’exécution et la connexion, pour n’en nommer que quelques-uns.

« Cette reconnaissance en tant que meilleur lieu de travail n’est pas une mince réalisation », a déclaré Kathryn Shelton, commissaire associée du centre d’appels des services sociaux et du registre central des mauvais traitements et des mauvais traitements infligés aux enfants à l’échelle de l’État. « Chaque année que nous y sommes parvenus, je suis fier de faire partie du HSCC. Cette année, cependant, c’est une reconnaissance extraordinaire. L’équipe a fait preuve de professionnalisme, de flexibilité et d’engagement envers nos appelants malgré les défis de la COVID-19. Le simple fait de « garder les lumières allumées » aurait été remarquable pendant les défis de la COVID-19, alors qu’ils faisaient face à des impacts sur le travail et la vie personnelle alors que nous naviguions dans une pandémie mondiale. Mais ils ont fait tellement plus. L’équipe s’est réunie pour servir le public, et je les remercie d’avoir favorisé une organisation qui se concentre sur le soutien au personnel et l’engagement à fournir un service exceptionnel à nos appelants.

C’est la sixième année consécutive que le HSCC remporte ce prix. Félicitations et merci à tous les employés qui font du HSCC un lieu de travail de choix.

Le Bureau des services amérindiens éduque les employés de l’État sur l’histoire tribale

Au cours des dernières semaines, le Bureau of Native American Services de l’OCFS, le New York State Child Welfare Court Improvement Project et les Native American Community Services of Erie & Niagara Counties ont travaillé pour expliquer l’Indian Child Welfare Act (ICWA) dans le cadre d’une série de formations au personnel de l’État de New York, y compris les juges et les greffiers des tribunaux.

Heather La Forme, directrice du bureau depuis 2015, a expliqué que le programme a été développé pour éduquer et informer sur l’importance et les éléments de l’ICWA.

Les participants à la formation en quatre parties ont visionné « Unseen Tears », un documentaire qui présente des survivants d’internats qui parlent ouvertement de la séparation tragique d’avec leur famille, des abus et d’une agression systématique contre leur langue et leur culture. Une discussion s’en est suivie sur le traumatisme historique imposé aux peuples autochtones par les pensionnats résidentiels de l’ouest de New York. Une table ronde a suivi sur la meilleure façon de travailler avec les nations tribales de l’État de New York et les procédures de garde de l’ICWA.

À l’OCFS, Heather, de la Nation Onondaga, Beaver Clan, supervise le respect de l’ICWA par l’État de New York, la formation, l’éducation et le paiement des traités aux nations tribales. La grand-mère de Heather est une survivante d’un pensionnat amérindien financé par le gouvernement américain.

« Je suppose que vous ne savez pas tout ce que vous faites jusqu’à ce que vous écriviez tout cela et que vous le regardiez », a-t-elle déclaré en discutant de l’importance de faire passer le message. « Ma position au sein de l’agence est le destin. Ici, j’essaie de faire en sorte que nous préservions les familles et que nous les unifiions. »

Actuellement, l’État de New York compte neuf nations tribales; trois restent traditionnels, ce qui signifie qu’ils n’ont pas de gouvernement élu et suivent le système des chefs. Les Nations se concentrent sur les enfants autochtones en tant que gardiens de l’avenir de leur culture et de leur langue pour leurs communautés, a noté Heather.

Le Conseil consultatif de la jeunesse éduque les intervenants de la protection de l’enfance de l’État

Le Conseil consultatif des jeunes (YAB) de l’OCFS remplit activement sa mission de donner la parole aux jeunes dans le système de placement familial afin de créer un changement positif. Corral Mrozik, membre du YAB, a récemment présenté à un groupe d’acteurs du bien-être de l’enfance à l’échelle de l’État lors d’un webinaire sur la diffusion par New York de fonds Chafee supplémentaires.

Le Programme d’autonomie en famille d’accueil de Chafee a été créé par une loi fédérale pour aider les jeunes pris en charge à établir des relations permanentes avec des adultes bienveillants; développer des compétences de base dans la vie quotidienne, y compris la gestion de l’argent; suivre une formation éducative et professionnelle; et planifier leur avenir.

À l’heure actuelle, l’OCFS et d’autres partisans du bien-être de l’enfance s’efforcent d’informer certains anciens jeunes en famille d’accueil qui ont quitté le système entre le 1er avril 2020 et le 30 septembre 2021 qu’ils peuvent réintégrer le système s’ils le souhaitent.

Corral a décrit l’importance de faire confiance aux jeunes adultes avec de l’argent, de soutenir leur littératie financière et d’écouter la voix des jeunes. La sous-commissaire de la Division du développement de la jeunesse et des partenariats pour la réussite (YDAPS), Nina Aledort, a ajouté que Corral « ... a suggéré que chaque région forme un conseil consultatif des jeunes et a recruté de nouveaux membres pour se joindre à notre conseil d’administration occupé.

Deux autres membres du YAB, Katarina Dobreva et Grace Gold, ont travaillé avec le personnel de l’OCFS pour poursuivre les séances d’écoute avec les jeunes en famille d’accueil qui s’identifient comme LGBTQ+. Ces sessions offrent aux jeunes des espaces essentiels pour parler de leurs expériences, a déclaré Nina.

La pandémie a également aidé les dirigeants du YAB à tenir plus de réunions, virtuellement, et à créer des efforts passionnants et novateurs, y compris des séances d’écoute et une conversation avec la juge Edwina Mendelson, juge administrative en chef adjointe pour Initiatives de justice. Ils prévoient créer plus de formation pour les juges des tribunaux de la famille.

L’OCFS célèbre la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées le 15 juin

Le 15 juin est la Journée mondiale de la maltraitance des personnes âgées, établie par le Réseau international pour la prévention de la maltraitance des personnes âgées et l’Organisation mondiale de la Santé aux Nations Unies pour « donner l’occasion aux communautés du monde entier de promouvoir une meilleure compréhension de la maltraitance et de la négligence des personnes âgées en les sensibilisant aux processus culturels, sociaux, économiques et démographiques qui affectent la maltraitance et la négligence envers les personnes âgées ».

Selon le National Center on Elder Abuse (NCEA), un Américain sur 10 âgé de 60 ans et plus a subi une forme de maltraitance. L’exploitation financière des aînés coûte des milliards de dollars aux victimes chaque année. En 2020, plus de 40 000 références ont été envoyées aux services de protection des adultes de l’État de New York.

L’OCFS et le Bureau du vieillissement de l’État de New York ont renforcé les équipes multidisciplinaires à l’échelle de l’État pour lutter contre la maltraitance des personnes âgées. Le Centre d’appels des services à la personne continue de prendre en charge les heures d’ouverture prolongées de la ligne d’assistance téléphonique pour les services aux adultes avec un numéro dédié (1-844-697-3505) pour aider le public et les professionnels à se rendre au bureau local approprié de l’APS pour signaler les mauvais traitements envers les aînés.

De plus, la NCEA suggère 12 choses que tout le monde peut faire pour prévenir la maltraitance des aînés, notamment :

  • Prévenir l’isolement – Appelez ou rendez visite à des êtres chers plus âgés régulièrement.
  • Envoyez une lettre aux médias locaux leur suggérant de couvrir la Journée mondiale de sensibilisation aux mauvais traitements envers les aînés ou la Journée des grands-parents en septembre.
  • Encouragez les directeurs de banque à former les caissiers sur la façon de détecter l’exploitation financière des aînés.
  • Organisez un concours de dissertation ou d’affiches « Vieillir dans la dignité » dans une école locale.

Mai marque le Mois de la sensibilisation à la santé mentale

Créé en 1949, le mois de mai marque le Mois de la sensibilisation à la santé mentale. Au moins 20% des Américains seront touchés par la maladie mentale au cours de leur vie. Le stress continu d’une pandémie mondiale combiné à tous les changements dans les routines quotidiennes et les pertes en vies humaines dans la lutte pour la justice raciale ont laissé de nombreuses personnes traumatisées.

Sachez que de l’aide est disponible pour tous les New-Yorkais aux prises avec des problèmes liés à la COVID par le biais de NY Project Hope, qui fournit une ligne d’assistance de soutien émotionnel, du matériel éducatif et une vaste gamme de références pour aider les gens à gérer et à faire face aux changements. Parler avec des conseillers en situation de crise est gratuit, confidentiel et anonyme.

Vous pouvez appeler le 1-844-863-9314 tous les jours de 8 h .m à 22 h .m pour parler avec des conseillers en situation de crise formés et/ou visiter le site Web de NY Project Hope pour trouver des conseils d’adaptation, des stratégies de relaxation et des jeux pour les enfants et les familles. Cet article du New York Times fournit également un aperçu: Il y a un nom pour le bla que vous ressentez: il s’appelle Languishing.

Plus de ressources pour les problèmes généraux de santé mentale :

Goshen se rassemble pour soutenir les survivants à la suite d’un volcan

Si une pandémie mondiale ne suffisait pas, les habitants de l’île de Saint-Vincent-aux Grenadines ont également souffert de La Soufrière, une éruption volcanique massive sur l’île ce printemps. Après avoir dormi depuis 1979, le volcan a commencé à entrer en éruption fin décembre. Puis, le 9 avril, une énorme explosion a envoyé de la lave couler à travers l’île pendant des jours.

À plus de 2 100 milles de là, le personnel du Goshen Secure Center s’est rassemblé autour de collègues dont les familles vivent à Saint-Vincent. L’île était couverte de cendres et de boue, et les proches étaient incrédules. La plupart des habitants de l’île ont dû être évacués ou on leur a dit de rester à l’intérieur. Gilan Leonard de Goshen, un assistant de la division de la jeunesse (YDA), est né et a grandi à Saint-Vincent et a demandé l’aide du personnel de Goshen.

Et il n’a pas eu à demander deux fois, a déclaré le directeur de l’installation, Aykroyd Lake.

« Notre famille Goshen s’est réunie et a fait don de denrées non périssables », a déclaré Gilan. Il a personnellement livré l’eau et les articles de toilette à une entreprise de Brooklyn, qui les a ensuite expédiés à Saint-Vincent.

Fournitures collectées pour être livrées aux victimes de l’éruption volcanique de Saint-Vincent
De gauche à droite : Anthony Lucky, conseiller jeunesse, Katherine Johnson, directrice adjointe du traitement, Aykroyd Lake, directeur adjoint du traitement, Marc Chery, directeur adjoint du traitement, Gilan Leonard, YDA II, et Keith Twitty, adjoint administratif 1.
Fournitures chargées sur camion pour être livrées aux victimes de l’éruption volcanique de Saint-Vincent
De gauche à droite : YYDA II Todd Montanya et YDA II Gilan Leonard.

La vente de pâtisseries du Columbia Girls Secure Center nourrit un héritage d’apprentissage

Assiette d’échantillons de friandises de la vente de pâtisseries

Dans le cadre du « Mois de la sensibilisation à la SLA », les résidentes du Columbia Girls Secure Center ont rendu hommage à Jim LeCain, fondateur du Brookwood College Program (BCP) à Columbia, qui s’appelle maintenant la James J. LeCain School of Liberal Arts à Brookwood. Jim est décédé des complications de la SLA en novembre 2019. Plus communément appelée maladie de Lou Gehrig, la SLA est une maladie neurodégénérative progressive qui affecte les cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière.

Jim a fondé le programme collégial en 2010 et a pris sa retraite en 2017, établissant un héritage qui a changé la vie des jeunes d’une manière puissante et durable. Son programme novateur et dynamique offre des cours collégiaux pour les jeunes impliqués dans le système de justice pour mineurs. Ensemble, les jeunes ont obtenu plus de 2 000 crédits collégiaux, certains ont obtenu des diplômes d’associé et d’autres ont obtenu des crédits supplémentaires pour des baccalauréats. En 2016, Jim a reçu le prestigieux prix Howard A. Levine pour l’excellence en justice juvénile et en protection de l’enfance pour le programme collégial.

Fabrication d’étiquettes pour la vente de pâtisseries

Tout au long du mois de mai, les étudiants ont vendu des brownies et des roulements de personnel (ci-dessus) afin de recueillir des fonds pour l’Association de la SLA, qui se consacre à la recherche et à la recherche d’un remède contre la SLA. Les formulaires de commande ont été envoyés par courrier électronique à divers établissements et départements, puis les friandises ont été livrées en quelques semaines.

Pour la vente de pâtisseries, les élèves ont ajouté leurs propres dessins artistiques personnels à l’emballage (à gauche). Leurs produits finis avaient l’air et le goût délicieux, selon le directeur par intérim des installations, Dominic Bucci. La cerise sur le gâteau ? Ils ont amassé 300 $ pour l’association.

Le personnel de l’OCFS en vedette dans le cadre du projet national StoryCorps sur la traite des personnes

 

 

De mars à juillet, StoryCorps, un projet national d’histoire orale, recueille des histoires par le biais de conversations avec ceux qui ont informé, façonné et contribué aux succès du domaine de la lutte contre la traite au cours des deux dernières décennies, ainsi que des histoires de survivants de la traite. La sous-commissaire Nina Aledort de la Division du développement de la jeunesse et des partenariats pour la réussite (YDAPS) de l’OCFS et Madeline Hehir, directrice du Bureau de la santé et du bien-être de YDAPS, ont récemment été présentées.

Écoutez leur conversation sur le site Web de StoryCorps.

Un membre du personnel célèbre ses 40 ans avec la Commission pour les aveugles

Barbara Campbell, conseillère principale à la Commission de l’État de New York pour les aveugles (NYSCB), a récemment célébré son anniversaire de 40 ans avec OCFS.

« Barbara est l’un des fournisseurs de services les plus respectés de l’État aujourd’hui », a déclaré Brian Daniels, commissaire associé du NYSCB. « Sa réputation va bien au-delà de New York où elle vit et travaille. Alors que Barbara entame sa cinquième décennie dans le domaine, nous savons tous qu’il y a des dizaines de personnes qu’elle a positivement touchées par son expérience, ses connaissances et la gentillesse qu’elle apporte au travail chaque jour.

Enfant, Barbara a développé une rétinite pigmentaire (RP), une maladie oculaire progressive entraînant une perte de vision parfois héréditaire. Son type, cependant, n’est pas héréditaire, et elle est la seule personne aveugle de sa famille.

Elle a fréquenté l’Université de Syracuse pour devenir enseignante en éducation spécialisée et n’avait pas l’intention de travailler spécifiquement avec des personnes malvoyantes, mais a changé de majeure et a fréquenté des études supérieures au Columbia Teachers College pour des conseils en réadaptation. À l’origine, elle n’avait pas l’intention de travailler spécifiquement avec des personnes malvoyantes.

Barbara a pris un emploi chez Visions Services for the Blind, une agence avec laquelle NYSCB passe des contrats, et a aidé des personnes légalement aveugles âgées de 55 ans et plus à trouver un emploi. Chez Visions, elle a développé des relations avec le personnel de NYSCB.

Barbara a rejoint NYSCB en 1980 en tant que conseillère professionnelle, travaillant dans le Bronx et Harlem et a également été agente de liaison pendant 18 ans avec le Lighthouse, la Jewish Guild et Visions, toutes des agences privées.

Vers 2003, Barbara est retournée travailler comme conseillère en réadaptation et, en 2010, elle est devenue conseillère principale au NYSCB, supervisant quatre à cinq autres conseillères en réadaptation.

Beaucoup recherchent Barbara pour ses excellentes compétences en informatique, y compris sa connaissance du système de collecte de données de la Commission, et pour son aide avec les lecteurs d’écran pour les aveugles. Cependant, Barbara ressent sa plus grande récompense et satisfaction lorsqu’elle parle avec des participants qui sont si reconnaissants de l’aide de la Commission et qu’ils lui disent à quel point cela a changé leur vie. Beaucoup de gens au fil des ans l’ont remerciée pour tout ce qu’elle a donné, ce qu’elle trouve très gratifiant.

Félicitations et merci à Barbara pour 40 ans de service généreux à la Commission pour les aveugles!

Saviez-vous que le Bureau de l’information a traduit 340 documents en un an?

Selon les récents guides d’accès linguistique de l’État de New York, tous les documents vitaux de l’État, qui comprennent les formulaires, les documents d’orientation et le matériel de sensibilisation, seront traduits dans les 10 langues non anglaises les plus courantes, contre six il y a dix ans, afin de donner accès à davantage de services à la population multilingue de New York.

Plus de 2,5 millions de New-Yorkais maîtrisent l’anglais (LEP), ce qui signifie qu’ils ne parlent pas l’anglais comme langue principale et peuvent avoir une capacité limitée à lire, écrire ou comprendre l’anglais.

Mery Rosendorn, coordinatrice le LEP de l’OCFS au Bureau de l’information publique (PIO), veille à ce que New York se conforme au décret du gouverneur.

OCFS offre de l’aide au LEP depuis sa création en 1998, lorsqu’une politique interne d’accès linguistique a été créée. Aujourd’hui, OCFS fournit maintenant des services d’interprétation téléphonique dans plus de 170 langues. De plus, PIO traduit maintenant des documents vitaux en arabe, bengali, chinois, créole haïtien, italien, coréen, polonais, russe, espagnol et yiddish. PIO a également traduit des documents en Français et en ourdou, dont beaucoup sont affichés sur notre site Web.

PIO a effectué 342 traductions d’octobre 2019 à septembre 2020, dont 119 traduites en interne.

Sharrissa Hodge en PIO aide les appelants LEP avec une assistance à l’interprétation par téléphone. Il y a 54 agents de liaison en matière d’accès linguistique dans l’ensemble de l’organisme qui aident à mettre en œuvre le plan d’accès linguistique du BCFS.

Si vous avez besoin d’aide pour les traductions, veuillez consulter notre page intranet de guide LEP.