Bulletin d'information de l'Agence OCFS

Passer au formulaire

Navigation et information accessibles

Utilisez les liens suivants pour naviguer rapidement dans la page. Vous pouvez accéder à :

Kathy Hochul, Gouverneur
Sheila J. Poole, Commissaire
Avril 2021 — Vol. 6, n° 4
Traduire

Message du commissaire

Salutations et bon printemps à vous tous. C’est une période de nouveaux départs alors que la terre se réveille de son sommeil hivernal avec des arbres bourgeonnant et des fleurs apparaissant. De même, à mesure que les infections à la COVID-19 diminuent et que le nombre de personnes vaccinées augmente, nous vivons un nouveau départ, avec un plus grand nombre de personnes qui retournent au bureau et participent à des activités sportives, culturelles et récréatives qui ont été suspendues au cours de la dernière année.

Nous pouvons maintenant voir la lumière au bout du tunnel pandémique, et nous pouvons commencer le processus de guérison après une année traumatisante. La pandémie a été particulièrement difficile pour les enfants, avec l’apprentissage en ligne et l’isolement des pairs. Les enfants victimes d’abus peuvent avoir été mis en quarantaine chez eux, à l’abri des regards des journalistes mandatés.

Avril est le Mois de la prévention de la maltraitance des enfants, qui est au cœur même de notre mission – assurer la sécurité des enfants et des familles. C’est notre objectif chaque mois de l’année et la raison pour laquelle nous investissons des centaines de millions de dollars dans la prévention. Cette année, plus que jamais, nous devons redoubler d’efforts pour nous assurer que les programmes que nous supervisons sont en mesure d’identifier les familles à risque et de leur offrir le soutien dont elles ont besoin pour prendre un nouveau départ.

J’espère que vous vous joindrez à nous le 1er avril, « Journée du port bleu », et que vous enfilerez quelque chose de bleu pour sensibiliser le public aux efforts de prévention de la maltraitance des enfants. Joignez-vous également à nous et portez du bleu le 20 avril, lorsque l’OCFS tiendra son événement du Mois de la prévention de la maltraitance des enfants à l’échelle de l’organisme. Nous allons aussi, bien sûr, planter des jardins à roues d’épingle, un moyen simple de nous rappeler, à nous-mêmes et à nos communautés, que chaque enfant mérite une enfance heureuse et insouciante.

Merci pour tout ce que vous faites pour promouvoir la sécurité, la permanence et le bien-être de nos compatriotes new-yorkais. Je tiens tout particulièrement à remercier notre personnel du Registre central des mauvais traitements et des mauvais traitements envers les enfants à l’échelle de l’État, qui est en première ligne de la guerre contre la maltraitance des enfants tous les jours, et tous nos professionnels de la protection de l’enfance qui ont consacré leur carrière à faire de New York un endroit plus sûr pour tous les enfants. Alors que nous poursuivons notre travail essentiel pendant le Mois national de la prévention de la maltraitance des enfants, encourageons les autres à garder un œil sur le bien-être de tous les enfants – ils méritent le meilleur de nous-mêmes.

Sincèrement,
Sheila J. Poole
Commissaire

Articles

L’ordre du jour chargé du Sommet sur la prévention met l’accent sur l’amélioration du bien-être des enfants et des familles

« Soyez votre propre électricien »

John Thompson, spécialiste principal de l’éducation à la SUNY Albany Research Foundation, a ouvert le Sommet sur la prévention de l’OCFS en offrant quelques réflexions de David Byrne, ancien chanteur des Talking Heads. Byrne s’est demandé comment le cerveau est câblé et si nous pourrions devenir notre propre électricien et le recâbler pour penser de manière innovante. Il sent que nous pouvons changer et que nous pouvons déplacer des montagnes.

Les remarques de bienvenue de la commissaire Poole ont fait écho à cette idée pour plus de 200 participants alors qu’elle demandait aux gens de faire une pause et de se rappeler que c’était il y a un an que nous avons vécu le début d’une profonde période d’obscurité.

« J’espère qu’avec le coup d’envoi du sommet d’aujourd’hui, vous commencerez tous à ressentir un sentiment de renouveau plein d’espoir », a déclaré le commissaire. « Prenez un moment pour vous reconnaître pour vos moments héroïques, chaque personne sur cet appel – nous avons tous fait ce que nous devions faire. Nous n’avons pas mis en pause nos autres travaux pendant que nous traversions la pandémie. »

Le personnel était innovant. « Pensez à ce que nous avons fait en 2020 et imaginez ce que nous pouvons faire en 2021 et au-delà. Je suis très excitée par les possibilités », a-t-elle noté.

Lisa Ghartey Ogundimu, sous-commissaire de la Division du bien-être de l’enfance et des services communautaires de l’OCFS, a noté qu’elle avait déjà entendu l’expression « ne gaspillez pas une crise », ce qui signifie apprendre autant que possible d’une crise et en sortir transformée.

« Nous avons besoin de votre aide – soyez audacieux et créatifs. Peut-être que nous nous arrêtons et demandons à nos familles – de quoi avez-vous besoin, comment souffrez-vous et comment puis-je vous aider ? »

Le présentateur Bart Klika, présenté à gauche et directeur de la recherche de Prevent Child Abuse America, a décrit les mesures à prendre pour répondre aux besoins des enfants, de la famille et de la communauté, et créer des systèmes équitables de soins et de soutien pour que les enfants et les familles s’épanouissent.

La liste impressionnante des conférenciers comprenait Clare Anderson, chercheuse principale en politiques, Chapin Hall à l’Université de Chicago; Keith Little, président et chef de la direction de SCO Family of Services; et Elizabeth Wolkomir, commissaire adjointe de l’Administration des services à l’enfance de la ville de New York. Les sujets abordés comprenaient les modèles de pratique communautaire, la transition du placement familial vers les soins gérés par Medicaid, les interventions basées sur l’attachement de groupe, les ressources de planification communautaire et l’interdiction des contentions couchées.

Nouveau plan du Fonds de garde et de développement pour les enfants à venir

L’OCFS administre le Fonds pour la garde d’enfants et le développement (CCDF), une subvention globale fédérale de 8,7 milliards de dollars qui fournit des ressources aux bénéficiaires de subventions étatiques, territoriales et tribales pour permettre aux parents à faible revenu de travailler ou de poursuivre des études et une formation afin qu’ils puissent mieux subvenir aux besoins de leur famille. Le programme fournit également un financement pour améliorer la qualité des services de garde pour tous les enfants de l’État de New York. En 2020, l’allocation du CCDF à New York était de 456 millions de dollars.

Le plan du CCDF est une entente entre l’organisme responsable et le gouvernement fédéral sur la façon dont les programmes du CCDF seront administrés. Le plan triennal couvre les exercices fédéraux 2022-2024 (du 1er octobre 2021 au 30 septembre 2024).

La sous-commissaire de la Division des services de garde d’enfants, Janice Molnar, a déclaré que les objectifs du CCDF sont les suivants :

  • promouvoir le choix des parents;
  • aider à offrir des services de garde de la petite enfance de haute qualité;
  • relever les normes en matière de santé et de sécurité; et
  • augmenter le nombre d’enfants à faible revenu dans des milieux de garde de haute qualité, ce qui rend les commentaires des principaux intervenants essentiels à la réussite du programme.

Les audiences publiques du CCDF, tenues virtuellement cette année, sont prévues les 3, 4 et 6 mai. Des séances de jour et de nuit seront offertes afin que les fournisseurs de services de garde et les parents qui travaillent puissent y assister. Les commentaires seront intégrés au rapport à l’Office fédéral de la garde d’enfants d’ici le 1er juillet.

L’OCFS a déjà tenu d’autres réunions pour discuter du plan et recevoir des commentaires, notamment le 4 février avec le Conseil consultatif de la petite enfance de l’État de New York et le 13 mars avec les membres du Conseil consultatif des parents de la Division du bien-être de l’enfance et des services communautaires. L’OCFS rencontrera début avril trois des nations tribales situées dans l’État de New York.

La Division du développement de la jeunesse et des partenariats pour la réussite sera présentée sur National StoryCorps

Pour marquer le 20e anniversaire de l’adoption de la Loi sur la protection des victimes de la traite des victimes, le Bureau de la traite des personnes (OTIP) du département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis et l’Administration for Native Americans travaillent avec StoryCorps, un projet national d’histoire orale, pour enregistrer et préserver les histoires de la communauté anti-traite.

Le 16 avril, une conversation sur la traite des jeunes entre la sous-commissaire Nina Aledort, de la Division du développement de la jeunesse et des Partenariats pour la réussite (YDAPS), et Madeline Hehir, directrice du Bureau de la santé et du bien-être du YDAP, sera enregistrée et présentée sur StoryCorps, qui rassemble des personnes, deux à la fois, pour enregistrer des conversations sur leur vie. Les enregistrements sont ensuite conservés à la Bibliothèque du Congrès.

« J’ai été ravie qu’OTIP m’ait demandé de participer pour discuter d’un sujet qui me passionne tant », a déclaré Madeline. « C’est un honneur de soutenir les survivants de la traite et de partager nos expériences avec d’autres. »

De mars à juillet, StoryCorps recueille des histoires orales à travers des conversations avec ceux qui ont informé, façonné et contribué aux succès du domaine de la lutte contre la traite au cours des deux dernières décennies, ainsi que des histoires de survivants de la traite.

« La conversation ne sera pas scénarisée », a déclaré Nina, « mais nous prévoyons de discuter de la façon dont le travail a grandi et changé au fil du temps, des progrès que nous avons réalisés, de nos défis pour comprendre quels programmes sont utiles, comment construire une communauté de pratique, comment les jeunes ont influencé notre façon de penser et changer le cœur et l’esprit de nombreux adultes qui considéraient souvent les survivants comme complices de leurs propres abus. »

Pinwheels et Blue Mark Mois de la prévention de la maltraitance des enfants

Avril est le Mois de la prévention de la maltraitance des enfants, et l’OCFS marquera le mois avec le personnel portant la couleur bleue les 1er et 20 avril; planter ou faire tourner des roues d’épingle, un signe de fantaisie d’enfance; l’éclairage en bleu de divers monuments de l’État de New York le 14 avril; et l’organisation d’un événement spécial le 20 avril à midi.

La présentation virtuelle, « Protective Factors: Proven Strategies to Reduce Child Abuse », mettra en vedette la Dre Melissa T. Merrick, présidente et chef de la direction de Prevent Child Abuse America (à droite); Tim Hathaway, directeur de Prevent Child Abuse New York; le commissaire Poole; et Lisa Ghartey Ogundimu, sous-commissaire de la Division du bien-être de l’enfance et des services communautaires. Tout le monde est invité, et que votre caméra d’ordinateur soit allumée ou non, nous vous invitons à porter du bleu pour la journée nationale « Wear Blue Day », que l’OCFS célèbre le 20 avril.

L’OCFS reconnaît également le Mois de la prévention de la maltraitance des enfants avec

  • une proclamation du gouverneur notant officiellement le mois,
  • un message d’attente préenregistré au centre d’appels des services à la personne en anglais et en espagnol, nous rappelant que la COVID-19 a rendu la parentalité encore plus difficile,
  • plantations de roues d’épingle à la fin de mars, et
  • plusieurs publications sur les réseaux sociaux qui incluront le hashtag #GreatChildhoodsNY .

Si vous, ou quelqu’un que vous connaissez, avez besoin de soutien, veuillez composer le 1-800 ENFANTS ou le 1-800-244-5373.

L’OCFS a célébré le Mois de l’histoire des femmes et le Mois de l’appréciation des travailleuses sociales

Le mois de mars a marqué deux célébrations importantes : le Mois de l’appréciation des travailleuses sociales et le Mois de l’histoire des femmes, ou comme certains l’appellent, le Mois de l’histoire des femmes.

À l’occasion du Mois de l’appréciation des travailleurs sociaux, l’OCFS a rendu hommage aux travailleurs sociaux du personnel en inscrivant leur nom sur l’intranet. Si vous n’avez pas vu votre nom et que vous souhaitez être ajouté, veuillez communiquer avec le Bureau d’information publique à info@ocfs.ny.gov.

Le bureau régional de la ville de New York, en collaboration avec le bureau de la diversité, de l’équité et de l’inclusion de l’OCFS, a organisé une célébration du Mois de l’histoire des femmes et de l’appréciation des travailleuses sociales à la fin du mois de mars. Il comprenait une exposition virtuelle de femmes qui ont apporté des contributions positives à notre société et un discours de Linda Lausell Bryant, Ph.D., M.S.W., B.A., maître enseignant et professeur agrégé de clinique à la NYU Silver School of Social Work (à droite). Elle s’est concentrée sur l’histoire des femmes et des travailleuses sociales qui aident à libérer les gens des obstacles et à les équiper pour apporter les changements nécessaires pour mener une vie réussie.

« Les femmes comptent », a déclaré Linda. « Nous avons de la valeur. Nous sommes brillants, puissants et géniaux. »

Elle a également mentionné que si les femmes représentent plus de la moitié de la population sur Terre, le fait d’avoir un mois réservé pour les présenter indique que des progrès sont encore nécessaires.

« Nous avons besoin d’une perspective plus large », a-t-elle déclaré, ajoutant que c’est un objectif pour les femmes d’avoir une place dans la société où elles n’ont pas besoin d’un mois pour les célébrer. Cependant, en même temps, « je veux que nous appréciions la reconnaissance et la validation ».

Le centre résidentiel Harriet Tubman célèbre le mois de l’histoire des femmes avec la cuisine et le théâtre

Pour le Mois de l’histoire des femmes en mars, les résidentes du Harriet Tubman Residential Center ont interprété une pièce de théâtre, « Failure is Impossible », de Rosemary H. Knower – une pièce qui dépeint le débat autour du suffrage des femmes. La pièce a été jouée pour la première fois en 1995 dans le cadre de la commémoration du 75e anniversaire du 19e amendement aux Archives nationales. Les jeunes vêtus d’une garde-robe d’époque pour la représentation. Lisa Vitale, la directrice de la pièce et enseignante à Harriet Tubman, a fait un travail formidable pour organiser et motiver les filles.

Le programme culinaire du centre a également poursuivi sa tradition d’exploration de la culture à travers la cuisine. Avec l’aide des étudiants en cuisine, le chef du centre a sélectionné des plats d’époque du Women’s Suffrage Cookbook, édité par Hattie A. Burr et publié en 1886, pour préparer les jeunes et le personnel lors d’une célébration le 25 mars.

Les résidents du MacCormick Secure Center réalisent une autre superbe murale

Poursuivant son partenariat avec Ithaca Murals, MacCormick Secure Center aura une deuxième murale, ci-dessus, installée dans le centre-ville d’Ithaca.

Ithaca Murals est une organisation qui aide à financer plus de 20 peintures murales liées au patrimoine culturel et à la justice dans la région d’Ithaca dans le cadre d’une campagne appelée Justice Walls. Ce sera la deuxième installation de MacCormick dans le cadre du projet.

Les dates d’installation et de dévoilement sont en cours de détermination, alors restez à l’écoute des prochains numéros de ce bulletin pour voir la murale dans toute sa splendeur à l’extérieur.

Félicitations à Michelle Harty, professeure d’art à MacCormick, et à ses élèves très talentueux!

Semaine de l’autonomisation des familles – Questions sur les champs de l’OCFS

La Semaine de l’autonomisation des familles, organisée en mars par Families Together dans l’État de New York, comprenait une série d’assemblées publiques qui ont été l’occasion pour les familles et les jeunes de partager leurs points de vue avec les commissaires et les législateurs de l’État.

Le commissaire Poole a assisté à une assemblée publique sur la réforme du bien-être de l’enfance, avec le président de l’Assemblée des enfants et des familles, Andrew Hevesi, et à une autre sur la justice pour les jeunes avec le sénateur Jamal Bailey.

« Il y a de la place pour tout le monde dans le domaine du bien-être de l’enfance », a déclaré le commissaire Poole. « Nous sommes ici pour servir le public, et c’est ainsi que je vois notre travail ici à l’OCFS. »

Les fermetures liées à la pandémie ont poussé tout le monde à se démener pour que les enfants continuent d’apprendre, ce qui était un territoire inexploré. Les agences de garde d’enfants ont fait une pause ou ont fermé, et le maintien à domicile est devenu la norme. Le commissaire a répondu à des questions sur tout, de l’accès aux ordinateurs aux appels à la ligne d’assistance téléphonique du Registre central de l’État (SCR).

« Nous avons fait beaucoup de travail pour nous assurer que les familles ne soient pas balayées », a-t-elle déclaré aux participants.

Le député Hevesi s’est prononcé sur le budget et a soutenu l’OCFS. « Les querelles concernent la Division du budget et le gouverneur, pas l’OCFS... il y a de l’argent là-bas; nous devons le recentrer.

Le commissaire Poole a noté que New York travaille à la mise en œuvre de la Loi sur les services de prévention axés sur la famille et, avec la parenté et les soins collectifs en mouvement, l’OCFS a commencé à partager des données par comté. « Nous avons fini par fixer un seuil de référence. Dans l’État de New York, 42 % des enfants pris en charge ont été placés dans des structures de parenté. C’est une augmentation spectaculaire et positive. »

Le Conseil consultatif des parents du bien-être de l’enfance et des services communautaires s’attaque aux politiques et aux protocoles

Le Conseil consultatif des parents (PAB), composé de 17 membres de l’OCFS, s’est réuni le 13 mars pour discuter de sujets tels que l’élimination proposée des contentions sur le ventre, la réforme du Registre central des mauvais traitements et des mauvais traitements envers les enfants (SCR) à l’échelle de l’État, la Loi sur les services de prévention axés sur la famille, le Plan du Fonds de garde et de développement pour enfants (CCDF) et la conception d’un cours de formation pour les parents qui s’occupent des jeunes qui s’identifient comme LGBTQ + afin d’accroître l’affirmation et de réduire les préjugés et le harcèlement.

Le PAB – composé de parents biologiques, adoptifs et adoptifs et de proches aidants naturels – aborde les problèmes que les familles rencontrent au sein du système de protection de l’enfance à travers New York. Les membres donnent leur avis sur les projets de règlements, de politiques et de protocoles qui touchent les enfants et les familles de l’État de New York et suggèrent des moyens d’améliorer le bien-être de l’enfance.

« Nous sommes heureux que notre conseil d’administration dirigé par les parents soit proactif et fasse partie intégrante de ce que nous faisons par le biais du bien-être de l’enfance », a déclaré Lisa Ghartey Ogundimu, sous-commissaire au bien-être de l’enfance et aux Services communautaires (CWCS). « Consacrer autant de temps qu’ils en ont déjà et montrera l’importance de ces sujets. »

Au cours de la réunion virtuelle, les membres de l’équipe de direction du CWCS ont fait le point sur leur travail, y compris les efforts visant à éliminer les contentions couchées (face cachée) d’ici cet été dans tous les milieux de bien-être de l’enfance et de justice pour mineurs en établissement. Ils ont également discuté de la formation sur les préjugés implicites pour le personnel de l’OCFS à l’échelle de l’État.

La sous-commissaire aux services de garde d’enfants, Janice Molnar, a décrit les objectifs du CCDF et a sollicité les commentaires des parents sur le plan. Veuillez consulter l’article connexe dans ce bulletin pour plus de détails.

Un grand merci aux parents et au personnel de l’OCFS qui ont contribué à cette réunion productive.

La Division du développement de la jeunesse et des partenariats pour la réussite a organisé des échanges d’apprentissage avec des organisations LGBTQ + et des fournisseurs de soins en famille d’accueil

Le Conseil consultatif des parents (PAB), composé de 17 membres de l’OCFS, s’est réuni le 13 mars pour discuter de sujets tels que l’élimination proposée des contentions sur le ventre, la réforme du Registre central des mauvais traitements et des mauvais traitements envers les enfants (SCR) à l’échelle de l’État, la Loi sur les services de prévention axés sur la famille, le Plan du Fonds de garde et de développement pour enfants (CCDF) et la conception d’un cours de formation pour les parents qui s’occupent des jeunes qui s’identifient comme LGBTQ + afin d’accroître l’affirmation et de réduire les préjugés et le harcèlement.

Le PAB – composé de parents biologiques, adoptifs et adoptifs et de proches aidants naturels – aborde les problèmes que les familles rencontrent au sein du système de protection de l’enfance à travers New York. Les membres donnent leur avis sur les projets de règlements, de politiques et de protocoles qui touchent les enfants et les familles de l’État de New York et suggèrent des moyens d’améliorer le bien-être de l’enfance.

« Nous sommes heureux que notre conseil d’administration dirigé par les parents soit proactif et fasse partie intégrante de ce que nous faisons par le biais du bien-être de l’enfance », a déclaré Lisa Ghartey Ogundimu, sous-commissaire au bien-être de l’enfance et aux Services communautaires (CWCS). « Consacrer autant de temps qu’ils en ont déjà et montrera l’importance de ces sujets. »

Au cours de la réunion virtuelle, les membres de l’équipe de direction du CWCS ont fait le point sur leur travail, y compris les efforts visant à éliminer les contentions couchées (face cachée) d’ici cet été dans tous les milieux de bien-être de l’enfance et de justice pour mineurs en établissement. Ils ont également discuté de la formation sur les préjugés implicites pour le personnel de l’OCFS à l’échelle de l’État.

La sous-commissaire aux services de garde d’enfants, Janice Molnar, a décrit les objectifs du CCDF et a sollicité les commentaires des parents sur le plan. Veuillez consulter l’article connexe dans ce bulletin pour plus de détails.

Un grand merci aux parents et au personnel de l’OCFS qui ont contribué à cette réunion productive.