Communiqués de presse

Skip to Content

Navigation et information accessibles

Utilisez les liens suivants pour naviguer rapidement sur la page. Le numéro de chaque lien correspond au raccourci clavier.

Traduire

Vous êtes sur cette page : Communiqués

Pour diffusion immédiate : 23 juillet 2021
Personne-ressource : press.office@exec.ny.gov
Courriel : press.office@exec.ny.gov
Téléphone: 5184748418

LE GOUVERNEUR CUOMO SIGNE UNE LOI ÉTABLISSANT UN PRIVILÈGE DE DÉFENSEUR DE LA VIOLENCE DOMESTIQUE ET DE VICTIME

La loi établit que les défenseurs de la violence familiale ne peuvent divulguer aucune communication faite par un client à l’avocat, sauf dans certaines circonstances. 
  
Le gouverneur Andrew M. Cuomo a signé aujourd’hui une loi (S.1789/A.2520) l’établissement d’un privilège de défenseur de la violence familiale-victime dans lequel les défenseurs de la violence familiale ne doivent divulguer aucune communication faite par un client à l’avocat, sauf dans certaines circonstances. 
 
« Parmi les nombreux maux sociétaux mis à nu pendant cette pandémie, le fléau de la violence domestique est parmi les plus laids », a déclaré le gouverneur Cuomo . « La conversation entre une survivante de violence familiale et un défenseur devrait être un espace sûr et je suis fier de signer cette mesure qui met cette norme en place. Obtenir de l’aide n’est pas toujours facile, mais New York fait tout ce qu’elle peut pour faciliter le processus pour ceux qui sont mis dans cette position impensable. » 
 
Cette loi modifie la loi et les règles de pratique civile afin d’interdire à un défenseur de la violence familiale dans un programme de lutte contre la violence familiale autorisé de divulguer les communications faites par un client à moins que le client ne l’autorise, ou si la divulgation révèle l’intention de commettre un crime ou un acte préjudiciable. En outre, cela ajoute également une nouvelle disposition permettant la divulgation en cas de suspicion de maltraitance ou de maltraitance d’enfants. Les clients ou leurs conservateurs peuvent renoncer à ce privilège, mais le conseiller en cas de viol ou le défenseur de la violence domestique doit fournir un consentement écrit, éclairé et limité dans le temps. 
 
Le sénateur James Sanders Jr. a déclaré : « L’établissement dans la loi d’un privilège de défenseur de la violence familiale et de victime est attendu depuis longtemps pour aider à lutter contre la violence familiale en promouvant la sécurité, la guérison et la justice pour ses victimes. » 
 
Helene Weinstein, députée , a déclaré: « Les victimes de violence domestique devraient pouvoir parler librement avec les conseillers en violence domestique sans crainte de représailles ou de découvertes de la part de leurs agresseurs. La violence familiale devrait être combattue par des moyens sensés d’aider les victimes, et c’est exactement ce que fait ce projet de loi. » 
 
###