Articles d'actualité

Skip to Content

Navigation et information accessibles

Utilisez les liens suivants pour naviguer rapidement sur la page. Le numéro de chaque lien correspond au raccourci clavier.

Traduire

Vous êtes sur cette page : Articles d'actualité

LE GOUVER GOUVERNEUR HOCHUL ANNONCE QUE L'ETAT A FOURNI 30 MILLIONS DE DOLLARS DE SUBVENTIONS POUR LA LUTTE CONTRE LA VIOLENCE ARMEE AU COURS DES TROIS DERNIERS MOIS

6,3 millions de dollars en nouveaux fonds annoncés aujourd’hui pour étendre les programmes d’intervention contre la violence armée dans tout l’État

Le total des prix en matière de violence armée comprend 8,2 millions de dollars pour embaucher 129 nouveaux membres du personnel d’intervention en matière d’armes à feu, 5,8 millions de dollars pour les programmes d’engagement des jeunes et 16 millions de dollars pour la formation et le placement de la main-d’œuvre

Les subventions financeront de nouveaux travailleurs de proximité, des interrupteurs de violence et des travailleurs sociaux dans tout l’État dans les communautés connaissant une augmentation des fusillades et des meurtres liés aux armes à feu

Des messagers crédibles se joindront à d’autres personnes travaillant dans tout l’État pour réduire la violence armée
Par la médiation, le mentorat et l’engagement communautaire



La gouverneure Kathy Hochul a annoncé aujourd’hui des subventions de 6,2 millions de dollars pour élargir les programmes communautaires et hospitaliers d’intervention en cas de violence armée dans les communautés de l’État qui ont connu une augmentation significative des fusillades et des meurtres liés aux armes à feu au cours de la dernière année. Le gouverneur Hochul a également annoncé de nouvelles subventions de 100 000 $ aux Services à la famille de Westchester et à Peace is a Lifestyle afin d’élargir leurs programmes d’engagement des jeunes et de lutte contre la violence à Westchester et dans le Bronx. Le gouverneur Hochul a annoncé le financement au Mount Vernon Boys and Girls Club ce matin, aux côtés du représentant Jamaal Bowman et d’une foule d’experts en prévention de la violence et de dirigeants communautaires.

Poursuivant la collaboration de l’État avec les communautés confrontées à une augmentation de la violence armée, le financement permettra aux organisations à but non lucratif et aux hôpitaux d’embaucher 90 nouveaux travailleurs de proximité, interrupteurs de violence et travailleurs sociaux qui travailleront à réduire la violence armée par la médiation, le mentorat et l’engagement communautaire, et à traiter le traumatisme vécu par les victimes de violence et leurs familles.

« La triste réalité est que nous voyons toujours le spectre de la violence armée dans les communautés à travers le pays », a déclaré le gouverneur Hochul. « C’est un signal d’alarme, et avec l’annonce d’aujourd’hui, je suis fier d’avoir engagé plus de 30 millions de dollars en subventions pour lutter contre la violence armée. Ces fonds stimuleront les programmes de sensibilisation dans la rue dans les régions ciblées qui ont connu une légère augmentation du cycle de la violence armée, fournissant aux jeunes les outils et l’éducation nécessaires pour poursuivre un avenir meilleur.

En septembre, le gouverneur Hochul a annoncé des subventions de 23,7 millions de dollars, dont 2 millions de dollars pour embaucher 39 nouveaux interrupteurs de violence à New York et des travailleurs de proximité de rue dans les 12 programmes de sensibilisation de rue soutenus par l’État. Avec ces nouvelles récompenses, l’État a accordé un total de 8,2 millions de dollars en subventions afin que 31 organisations à but non lucratif et hôpitaux puissent embaucher 129 nouveaux membres du personnel d’intervention en matière de violence armée, 5,8 millions de dollars pour les programmes d’engagement des jeunes et 16 millions de dollars pour la formation et le placement de la main-d’œuvre.

Les programmes de sensibilisation dans la rue et d’interruption de la violence traitent la violence armée comme un problème de santé publique en identifiant la source, en interrompant sa transmission et en la traitant en incitant les individus et les communautés à changer les normes communautaires en matière de violence. Le décret exécutif 211, que le gouverneur Hochul a récemment prolongé, permet à l’État d’accélérer ces subventions. La Division des services de justice pénale de l’État (DCJS) s’est associée au Bureau de la justice pénale du maire de New York pour distribuer des fonds aux organisations à but non lucratif qui gèrent des programmes communautaires, tandis que DCJS administrera les subventions aux programmes hospitaliers et aux 12 programmes de sensibilisation de la rue SNUG de l’État. Les programmes de sensibilisation de la rue SNUG de l’État étendront leur portée à Albany, dans le Bronx, à Buffalo, à Hempstead et au Mont. Vernon, Newburgh, Poughkeepsie, Rochester, Syracuse Troy, Yonkers et Wyandanch. Quatre de ces programmes - à Albany, dans le Bronx, à Buffalo et à Syracuse - ont du personnel qui travaille à la fois dans la communauté et dans les centres de traumatologie. DCJS finance et fournit une supervision administrative et une formation aux programmes SNUG, qui sont gérés par des organisations à but non lucratif dans ces communautés.

Les programmes de sensibilisation de la rue SNUG de l’État étendront leur portée à Albany, dans le Bronx, à Buffalo, à Hempstead et au Mont. Vernon, Newburgh, Poughkeepsie, Rochester, Syracuse Troy, Yonkers et Wyandanch. Quatre de ces programmes - à Albany, dans le Bronx, à Buffalo et à Syracuse - ont du personnel qui travaille à la fois dans la communauté et dans les centres de traumatologie. DCJS finance et fournit une supervision administrative et une formation aux programmes SNUG, qui sont gérés par des organisations à but non lucratif dans ces communautés.

Jamaal Bowman, membre du Congrès, a déclaré: « Tout au long de mon travail en tant qu’éducateur et de mon expérience en tant que parent et résident à New York, j’ai vu de mes propres yeux le genre de luttes auxquelles les gens de nos communautés sont confrontés quotidiennement. Je suis fier de me joindre au gouverneur Hochul pour investir stratégiquement dans des programmes communautaires essentiels et obtenir de nouveaux fonds pour Westchester Family Services et Peace is A Lifestyle. Les gens souffrent et nous le voyons dans la violence et les comportements autodestructeurs qui se produisent chez les jeunes et les générations plus âgées. L’annonce faite aujourd’hui d’un financement supplémentaire et du partenariat continu entre le gouverneur, les groupes communautaires sur le terrain et moi-même est un pas en avant positif dans notre mission visant à mettre fin à la violence, mais nous ne nous arrêterons pas là. Pour commencer à guérir et répondre à cette crise, nous avons besoin de plus de fonds pour les programmes de soutien dans nos quartiers. Au Congrès, je continuerai à travailler pour faire signer la loi Build Back Better Act, qui fournira 5 milliards de dollars pour les programmes d’intervention contre la violence à travers le pays. Je sais que nous sommes sur la bonne voie pour guérir nos amis, nos proches et nos voisins. »

La chef de la majorité, Andrea Stewart-Cousins, a déclaré: « Nous avons assisté à une augmentation considérable du nombre de crimes liés aux armes à feu au cours de la dernière année. Il s’agit vraiment d’une crise sanitaire en soi, qui doit être confrontée à un sentiment d’urgence. L’État de New York a été le premier du pays à déclarer que la violence armée était une urgence catastrophique et à la traiter comme une crise de santé publique. J’aimerais remercier la gouverneure Kathy Hochul d’avoir prolongé cette situation d’urgence et d’avoir libéré des fonds qui seront utilisés pour intervenir. L’intervention en matière de violence communautaire est l’un des moyens les plus efficaces de réduire et de mettre fin aux crimes liés aux armes à feu, et l’annonce d’aujourd’hui poursuit notre travail avec les dirigeants communautaires pour faire de réels investissements. En travaillant avec nos communautés et grâce aux investissements qui sont faits, nous pouvons endiguer le nombre de fusillades dans notre région et mettre un terme à ces meurtres insensés. »

Le premier sous-commissaire de la Division des services de justice pénale de l’État de New York, Mark E. White, a déclaré : « Trop de vies de nos jeunes ont été écourtées en raison de la violence qui sévit dans nos communautés. Cet investissement contribuera à faire en sorte que nos collectivités disposent des ressources nécessaires pour soutenir nos jeunes. Nous remercions la gouverneure Hochul pour son leadership et son engagement à réduire la violence armée en finançant et en élargissant les programmes de sensibilisation dans la rue, qui offrent des solutions de rechange positives pour nos jeunes.

Sheila J. Poole, commissaire du Bureau des services à l’enfance et à la famille de l’État de New York, a déclaré: « Les activités des gangs et la violence de rue nuisent à nos enfants et à nos familles et déchirent le tissu de nos communautés. Je félicite le gouverneur Hochul d’avoir fait cet investissement attendu depuis longtemps et profondément nécessaire dans les jeunes et les communautés. Les jeunes ont besoin d’espoir qu’il y a un avenir au-delà des gangs et des armes à feu. »

Les travailleurs de proximité de rue et les interrupteurs de violence interviennent dans les fusillades pour prévenir les représailles par la médiation et aider les personnes directement touchées par la violence; mobiliser la communauté, les organisations religieuses et le clergé, ainsi que les entreprises locales par le biais de rassemblements et d’événements spéciaux; et encadrer les personnes pour leur fixer des objectifs et les mettre en contact avec des possibilités et des services éducatifs et professionnels, y compris du counseling, du traitement de la toxicomanie et de l’alcool, des cours de gestion de la colère et d’autres ressources, afin de promouvoir des compétences de vie positives.

Grâce à un partenariat entre le DCJS et le Bureau des services aux victimes de l’État, les programmes SNUG fournissent également des conseils tenant compte des traumatismes, des groupes de soutien, des services de plaidoyer et d’aide pour le dépôt de demandes d’indemnisation des victimes, ainsi que des références pour d’autres services identifiés ou nécessaires. Les travailleurs sociaux cliniques et les gestionnaires de cas aident les participants au SNUG et leurs familles; Le personnel de SNUG, dont certains ont également des antécédents de traumatismes complexes en raison de leur vie antérieure et de leur implication dans le système de justice pénale; et toute victime de violence communautaire ou d’autres crimes dans les villes desservies par le programme. La structure administrative centralisée et la formation de DCJS pour SNUG assurent une surveillance complète et cohérente du programme, bien qu’il soit géré par 12 entités différentes dans chaque communauté.

Les 8,2 $ ont été attribués aux organismes à but non lucratif suivants, aux hôpitaux et à la Division des services de justice pénale, qui recevront 254 000 $ (sur les 8,2 millions de dollars) pour deux postes afin d’élargir sa structure administrative qui supervise les programmes SNUG financés par l’État. Le financement de chaque programme varie parce qu’il est basé sur la structure salariale de chaque entité et si les postes sont à temps plein ou à temps partiel :

Interrupteurs de violence de la ville de New York

• Brownsville Think Tank Matters : un poste, 75 000 $

• CAMBA (Brownsville in Violence Out) : trois postes, 120 000 $

• CCI (RISE/Brooklyn, Save Our Streets/The Bronx, et Neighborhood Safety Initiatives/Harlem) : six postes, 420 000 $

• The Central Family Life Center (Staten Island) : trois postes, 136 800 $

• East Flatbush Village : deux postes, 120 000 $

• Apprenants d’élite (Brownsville, Prospect Lefferts Gardens, Brookdale Hospital, Kings County Hospital) : 11 postes, 660 000 $
• Garden of Gethsemane Ministries (Harlem) : deux postes, 50 000 $

• Gateway Community Empowerment (Brooklyn) : un poste, 36 000 $

• Jewish Community Center of Greater Coney Island : trois postes, 175 695 $

• LIFECamp (programme communautaire/Queens and Jamaica Hospital) : six postes, 240 000 $

• Northwell Hospital (South Shore University Hospital, Cohen Children’s Medical Center, State Island University Hospital) : cinq postes (dont un travailleur social), 557 500 $

• Guns Down, Life Up (NYC Health + Hospitals/Lincoln) : trois postes, 191 382 $

• Kings Against Violence Initiative (Kings County Hospital) : trois postes, 180 000 $
br /> • Southside United (Brooklyn) : deux positions, 92 000 $

• Street Corner Resources (programme communautaire/Harlem and Harlem Hospital) : six postes, 300 000 $

• Urban Youth Alliance International (The Bronx) : trois postes, 156 975 $

SNUG / Travailleurs de proximité et travailleurs sociaux en milieu hospitalier

• 669 000 $ au Jacobi Medical Center pour trois travailleurs de proximité et trois travailleurs sociaux

• 1,88 million de dollars pour 23 postes desservant des hôpitaux à Albany, Buffalo, Poughkeepsie, Mt. Vernon, Newburgh, Rochester et Syracuse : 11 travailleurs de proximité et 12 travailleurs sociaux/professionnels de la santé mentale

SNUG / Travailleurs de proximité communautaires

• Albany : Trinity Alliance, six postes, 311 510 $

• Bronx : Jacobi Medical Center, quatre postes, 219 600 $

• Buffalo : Centre médical du comté d’Erie, sept postes, 406 000 $

• Hempstead : Family and Children’s Association, un poste : 48 260 $

• Mont Vernon : Services à la famille de Westchester, deux postes, 93 416 $

• Newburgh : RECAP, deux positions, 107 200 $

• Poughkeepsie : Services à la famille, deux postes, 107 200 $

• Rochester : PathStone, cinq positions, 260 000 $

• Syracuse : Syracuse Community Connections, cinq postes, 262 400 $

• Troy : Trinity Alliance, une position, 42 748 $

• Yonkers : YMCA de Yonkers, deux postes, 101 600 $

• Wyandanch: Economic Opportunity Council of Suffolk, un poste, 44 570 $

La Division des services de justice pénale a diverses responsabilités, y compris la formation des organismes d’application de la loi; la collecte et l’analyse de données sur la criminalité à l’échelle de l’État; la tenue à jour des renseignements sur les antécédents criminels et des fichiers d’empreintes digitales; la surveillance administrative de la banque de données GÉNÉTIQUEs de l’État, en partenariat avec la police de l’État de New York; le financement et la surveillance des programmes de probation et de services correctionnels communautaires; l’administration des fonds fédéraux et étatiques de justice pénale; le soutien des organismes liés à la justice pénale dans tout l’État; et l’administration du registre des délinquants sexuels de l’État.

Le Bureau des services aux victimes appuie plus de 200 programmes d’aide aux victimes qui offrent des services directs, comme des services de counseling en cas de crise, des services de défense des droits, des refuges d’urgence, de l’aide juridique civile et de l’aide à la réinstallation, aux victimes et à leurs familles. L’organisme fournit également une aide financière et un remboursement aux victimes d’actes criminels admissibles pour les frais médicaux et de counseling, les frais funéraires et d’inhumation, la perte de salaire et le soutien, en plus d’autres formes d’aide.

###


Nouvelles supplémentaires disponibles sur www.governor.ny.gov
| de l’État de New York Chambre exécutive |press.office@exec.ny.gov | 518.474.8418