FAQ sur le Fonds flexible pour les services à la famille

Skip to Content

Navigation et information accessibles

Utilisez les liens suivants pour naviguer rapidement sur la page. Le numéro de chaque lien correspond au raccourci clavier.

Traduire

Vous êtes sur cette page : FAQ sur le Fonds flexible pour les services à la famille

Cette FAQ date de 2005.
Certaines informations qu’il contient peuvent ne plus être à jour.

Pendant de nombreuses années, les comtés ont demandé plus de flexibilité et de discrétion locale dans l’utilisation des fonds d’aide temporaire aux familles dans le besoin (TANF). Reconnaissant que les besoins varient dans l’État de New York - un petit comté rural peut avoir des besoins très différents de ceux de la ville de New York - le gouverneur Pataki a proposé dans son budget exécutif 2005-06 un nouveau Fonds flexible pour les services à la famille (FFFS).

Ce nouveau fonds intègre le financement tanf dans une allocation flexible de 1 milliard de dollars pour les comtés. Les programmes qui peuvent être financés dans le FFFS sont les suivants : toute utilisation autorisée par le gouvernement fédéral du TANF, comme la garde d’enfants (partie financée par le TANF), les services de dépistage de la violence familiale et de violence domestique non résidentielle, le bien-être de l’enfance de l’EAF, le transport lié à l’emploi, le JD/PINS de l’EAF, l’administration locale, les PINS/services préventifs, la prévention de la grossesse, le dépistage de la toxicomanie, le titre XX (partie financée par le TANF), le soutien transitoire et les services d’emploi, et les services d’emploi des jeunes.

Pour aider à mieux comprendre le FFFS, le personnel du NYS Office of Temporary and Disability Assistance (OTDA), du Office of Children and Family Services (OCFS) et du Department of Labor (DOL) a développé un ensemble de questions et réponses qui sont affichées sur les sites Web des trois agences de l’État.

Questions et réponses générales

Quel est l’avantage pour un district local de la FFFS?

FFFS offre aux districts la flexibilité de consacrer des montants beaucoup plus élevés aux domaines de programme de leur choix, plutôt que de laisser l’État déterminer quels montants doivent être dépensés pour la garde d’enfants, les services ou divers contrats d’État. Compte tenu des avantages supplémentaires du maintien du service découlant de certains contrats d’État existants et de la disponibilité des fonds SFY 2002-03 à 2004-05 qui restent en place, les districts devraient réaliser des avantages qui dépassent le milliard de dollars au cours du SFY 2005-06, et peut-être dans le SFY 2006-07.

Les allocations FFFS seront-elles ventilées par domaine de programme ou seront-elles présentées en un montant forfaitaire par district? Comment les allocations locales ont-elles été élaborées?

Les allocations seront faites en un montant forfaitaire par district. Les allocations ont été élaborées à la suite d’un examen de diverses allocations SFY 2004-05, de données récentes sur les dépenses réelles pour l’administration locale TANF non plafonnée et de données sur les attributions dans chaque district provenant de contrats TANF au niveau de l’État. L’allocation de chaque comté représente la même part relative du financement qu’ils ont réclamé ou ont été alloués en 2004-2005, avec des ajustements mineurs.

Le FFFS restera-t-il stable dans les années à venir ?

Nous prévoyons de continuer à mettre le FFFS à la disposition des districts locaux dans les années à venir; toutefois, le financement sera soumis à plusieurs facteurs, notamment les fluctuations des niveaux de charge de travail, la réautorisation fédérale du TANF, les futures allocations de l’État tanf et les circonstances auxquelles l’État pourrait être confronté à l’avenir.

Quelle est la date d’entrée en vigueur du FFFS? S’agit-il d’une date uniforme du 1er avril 2005 ou y a-t-il des composantes rétroactives? Quelle est la période d’exploitation du nouveau programme; Pendant combien de temps les fonds sont-ils bons?

En général, la date de début du FFFS est le 4/1/2005. Toutefois, certains éléments, comme l’utilisation des fonds pour les programmes de bien-être de l’enfance, seront rétroactifs au 10/1/2004 en raison des périodes de déclaration fédérales. Les comtés seront tenus d’informer les représentants de l’État du montant des fonds qu’ils demandent pour le transfert à la subvention globale du titre XX et au Fonds fédéral pour la garde d’enfants et le développement d’ici le 30/06/2005 afin que la documentation appropriée de ces transferts puisse être complétée dans les délais prescrits par le gouvernement fédéral. Dans la plupart des cas, les fonds pour le FFFS seront disponibles pour les dépenses pendant un total de trois ans, de SFY 2005-06 à SFY 2007-08. Les protocoles de réclamation pertinents et les périodes de réclamation seront détaillés dans les communiqués ultérieurs.

Le FFFS annule-t-il les fonds existants qui sont maintenant sous le contrôle du comté? Les comtés conservent-ils leurs services de transition actuels et leurs subventions globales pour l’emploi, leurs allocations de dépistage des drogues et de l’alcool et de la violence domestique?

Pour se conformer aux exigences fédérales en matière de rapports, toutes les allocations et tous les contrats appuyés par des crédits de 1997-98 à 2001-2002 ne seront pas prolongés après les dates de fin actuelles du programme. Les districts devraient faire tout leur possible pour épuiser ces fonds avant d’utiliser les fonds de l’année récente et du FFFS.

Les programmes obligatoires devront-ils être maintenus aux mêmes niveaux que les années précédentes? Les programmes obligatoires continueront-ils d’être obligatoires?

Les programmes n’ont pas besoin de se poursuivre au même niveau, mais les fonctions actuellement obligatoires continueront d’être requises. Nous étudions cette question plus en détail et nous pourrions proposer des changements à des mandats particuliers afin d’apporter un allègement supplémentaire aux comtés.

Comment le niveau de financement du FFFS et du Fonds général se compare-t-il aux années précédentes?

D’une année à l’autre, le financement effectivement reçu par les districts devrait rester essentiellement le même ou augmenter modestement. Cependant, nous reconnaissons que, puisqu’une allocation FFFS d’un seul district remplacera des montants de financement distincts pour différents programmes, les impacts d’une année à l’autre pour chaque district devront être déterminés par chaque district. Les districts auront la souplesse nécessaire pour déterminer la part du financement de la FFFS affectée aux divers programmes admissibles au TANF. Il n’y a pas de réduction d’une année à l’autre du TANF associée à l’un des transferts des programmes du TANF au Fonds général.

Ces programmes seront financés aux niveaux tanf 2004-05 et seront maintenant budgétisés dans les organismes d’accueil plutôt que par l’intermédiaire du TANF et sont les suivants: avantage après l’école, alternatives à l’incarcération, une partie des montants de garde d’enfants et de bien-être de l’enfance, qualité du bien-être de l’enfance, garde-manger, visites à domicile, justice pour mineurs, centres de santé en milieu scolaire et femmes, nourrissons et enfants (WIC). De plus, les programmes connexes, comme le financement à durée indéterminée des Services de bien-être de l’enfance et la subvention globale pour les familles d’accueil, demeureront des programmes budgétisés individuellement.

En outre, le FFFS ne restreint en aucune façon le financement par l’État des prestations d’aide publique directe, qui continuent d’être budgétisées en tant que programme d’admissibilité. Le Fonds pour l’administration locale fournira un soutien distinct de l’État de 309 millions de dollars pour les coûts administratifs associés à l’aide temporaire, aux coupons alimentaires et à l’emploi.

Soins aux enfants

Quel est le montant du financement disponible pour les services de garde d’enfants?

Le FFFS offre aux districts la flexibilité nécessaire pour identifier le montant du financement TANF qu’ils choisissent de consacrer à la garde d’enfants, plutôt que l’État ne détermine ce montant. En plus du montant du TANF qu’un district transfère de la FFFS au Fonds fédéral pour la garde et le développement de l’enfance (CCDF), des fonds continueront d’être disponibles pour les subventions de garde d’enfants provenant de sources de financement étatiques et fédérales. Le crédit de l’État pour la garde d’enfants s’élève à 136,066 millions de dollars. En outre, l’État de New York continuera de recevoir une allocation du CCDF. Les subventions financées par d’autres sources étatiques et fédérales dans le cadre de la subvention globale pour la garde d’enfants seront allouées aux districts dans un mémorandum distinct des commissaires locaux.

Les districts bénéficieront-ils d’une flexibilité supplémentaire en ce qui concerne les tarifs des services de garde, en donnant la priorité aux personnes qui reçoivent des créneaux horaires, etc.?

Tous les comtés continueront de conserver la même souplesse en ce qui concerne l’établissement des priorités, l’établissement des frais et la sélection des populations à desservir. Les règles et règlements du programme de subventions pour la garde d’enfants ne changent pas. Le FFFS permet aux comtés de prendre des décisions individuelles et d’affecter plus ou moins d’argent au soutien des services de garde d’enfants selon les besoins locaux. Cela permet aux comtés de prendre des décisions sur la gestion de leur charge de travail, mais cela ne permet pas aux comtés de modifier les règles de base régissant les subventions. Les comtés bénéficient déjà d’une grande souplesse pour établir des priorités, créer des normes définies localement pour les absences, établir des frais familiaux et des catégories de familles à desservir. Toutes ces prérogatives locales sont maintenues dans cette nouvelle possibilité de financement flexible.

Est-ce que tous les règlements sur les subventions pour la garde d’enfants s’appliquent à ces fonds?

Réponse : Oui, tous les statuts et règlements s’appliquent. Ces changements n’affectent que l’allocation des fonds, et non les règles étatiques et fédérales qui régissent le programme.

Y aura-t-il encore un fonds de réserve?

La création du programme FFFS évite la nécessité d’un fonds de réserve distinct. Essentiellement, la décision du comté sur le montant à transférer du TANF à la garde d’enfants permet au comté d’établir son propre plafond pour les dépenses de garde d’enfants, jusqu’au plafond de transfert. Ainsi, les étapes administratives supplémentaires consistant à demander une allocation du Fonds de réserve, à soumettre une modification au plan, puis à attendre l’approbation sont éliminées. Il s’agit d’un autre avantage pour les comtés en termes de simplification administrative offerte par la proposition de financement flexible.

Aurai-je quand même un service de garde d’enfants avec maintien de l’effort (MEO)?

Oui, le MINISTÈRE de l’Éducation demeure en place au même niveau qu’il l’a été depuis la création du NYSCCBG pour préserver le financement fédéral. Les méthodes de récupération resteront également les mêmes : la part de 25 % sur les services de garde d’enfants liés à l’aide temporaire sera la première source pour répondre aux exigences du PE. Dans la mesure où cela est insuffisant pour satisfaire à l’OME, les réclamations à faible revenu seront réclamées contre le MOE jusqu’à ce que le MOE soit satisfait.

Tous les services de garde d’enfants seront-ils réclamés en vertu du NYSCCBG? Est-ce que les services de garde d’enfants seront directement payés par TANF?

Les demandes de garde d’enfants ne seront pas directement payées par TANF. Il est important que chaque comté prévoie le montant global du financement qu’il consacrera à la garde d’enfants pour l’exercice financier de l’État afin que le montant approprié du TANF puisse être inclus dans le plan local du Fonds flexible.

Quelles lignes directrices y a-t-il pour les comtés dans la réalisation de cette projection?

Le personnel de l’OCFS est disponible pour aider à fournir une assistance technique supplémentaire, mais les questions de base qu’un comté doit examiner sont les suivantes:

  • Combien le comté a-t-il dépensé en subventions pour la garde d’enfants au cours de l’année précédente?
  • Quels sont les objectifs du comté : la croissance ? Exigences accrues en matière de participation au travail pour les bénéficiaires de l’aide publique? Maintien du programme actuel? Réduction de la charge de travail?
  • Y a-t-il eu d’autres tendances qui doivent être prises en considération (c.-à-d. des changements dans le type de soins choisis par les parents, etc.)?
  • Quelle est l’allocation du comté par le biais du NYSCCBG?
Que se passe-t-il si les comtés sous-estiment les projections et transfèrent trop peu d’argent?

Si un comté transfère trop peu de financement, le district sera responsable de 100% des réclamations supérieures au montant alloué par le NYSCCBG et au montant transféré du FFFS. Quel que soit le montant qu’un comté transfère de la FFFS au NYSCCBG, le comté est toujours responsable de 25% du coût des services de garde d’enfants pour les bénéficiaires de l’aide publique et de la satisfaction du ministère de la Garde d’enfants du comté.

Que se passe-t-il si les comtés transfèrent trop d’argent?

Les demandes de garde d’enfants seront d’abord réclamées au ministère de l’Éducation du district. Ensuite, ils seront réclamés sur la partie du Fonds flexible qui a été transférée aux services de garde d’enfants. Ensuite, les réclamations seront dirigées contre l’allocation NYSCCBG. Ainsi, dans la mesure où un comté a surestimé ses besoins de transfert au cours d’une année donnée, il aura un « roulement » dans son allocation NYSCCBG. On s’attend à ce que le comté en tienne compte lorsqu’il planifie son niveau de transfert au cours de l’année suivante.

Protection de l'enfance

La proposition de FFFS aura-t-elle une incidence sur l’éligibilité de l’État (c’est-à-dire la capacité de l’État à satisfaire aux exigences du MOE ou de faire correspondre) et à la distribution du titre IV-B, soit la sous-partie 1 ou 2?

La capacité de l’État à respecter les sous-parties 1 et 2 du titre IV-B n’est pas affectée négativement par la proposition du FFFS. Les dépenses de protection de l’enfance qui ne sont pas remboursées par les fonds fédéraux sont considérées comme relevant du titre IV-B, sous-partie 2 du MEO. Ces dépenses comprennent celles qui sont admissibles à un remboursement de 65% de la protection de l’enfance de l’État.

Le FFFS offre-t-il la flexibilité nécessaire pour transférer des fonds entre le FFFS et le titre XX ? Y aura-t-il un libellé précis pour expliquer le montant maximal du transfert?

Oui, les districts continueront d’avoir la possibilité de transférer les fonds du TANF au titre XX dans le cadre des exigences fédérales de transfert liées au titre XX et au Fonds fédéral de développement des services de garde d’enfants. Au minimum, chaque district pourra transférer jusqu’à 73% du FFFS au Fonds de développement de la garde d’enfants et au titre XX combinés, avec jusqu’à 24% du FFFS éligible au titre XX. Toute modification des dispositions fédérales du TANF associée à la réautorisation du TANF sera traitée au besoin.

Est-il nécessaire de réviser les procédures d’admissibilité et/ou les priorités pour autoriser le financement du bien-être de l’enfance? Le BCFS révisera-t-il ses instructions pour la détermination de l’admissibilité au bien-être de l’enfance?

L’éligibilité aux sources de financement de la protection de l’enfance (titre IV-E, TANF-EAF famille d’accueil et titre XX Inférieur à 200%) n’est pas affectée. Le titre IV-E demeure le programme de choix pour le placement en famille d’accueil. Les districts devraient limiter l’autorisation du TANF-EAF uniquement aux placements en famille d’accueil conformes aux exigences fédérales. L’OCFS recommande que les districts ne soient plus tenus de faire une autorisation TANF-EAF pour les services de protection de l’enfance à domicile. Les critères d’admissibilité fédéraux pour ces services ont changé pour les familles et les personnes admissibles qui reçoivent de l’aide familiale ou dont le revenu peut atteindre 200 % du seuil de pauvreté fédéral. Pour les fonds FFFS que les districts choisissent de transférer au titre XX, une détermination de l’éligibilité au titre XX inférieur à 200% doit encore être effectuée.

Le financement des familles d’accueil est-il touché par la proposition de la FFFS? Aurons-nous toujours un échange entre le placement familial et l’aide publique (AP)?

Le budget exécutif 2005-2006 maintient la subvention globale pour les familles d’accueil en tant que crédit distinct de l’État. Un total de 373,5 millions de dollars est recommandé dans le financement de l’État, qui comprend le maintien du financement de base ainsi que le recrutement et le maintien en poste des travailleurs en garderie. Les dépenses en espèces disponibles dans le cadre de la subvention globale pour les familles d’accueil seront augmentées de 73 millions de dollars, car les districts ne seront pas tenus de compenser les dépenses du TANF pour JD / PINS et les frais de scolarité de la ville de New York. Comme par le passé, l’attribution de la subvention globale pour les familles d’accueil sera accordée par le biais d’un mémorandum distinct des commissaires locaux. L’échange de placements en famille d’accueil du FONDS D’action en famille d’accueil se poursuivra avec des fonds TANF distincts du FFFS.

Le FFFS a-t-il un impact sur d’autres financements fédéraux ou étatiques ? Le FFFS comprend-il à la fois le transfert du titre XX et le titre XX des allocations régulières?

Le financement disponible pour le placement en famille d’accueil du titre IV-E, les subventions à l’adoption, la vie autonome et d’autres programmes financés par le gouvernement fédéral, à l’exception du TANF, n’est pas touché par le FFFS. Vie autonome et Titre XX Les allocations régulières continueront d’être émises en vertu d’un mémorandum distinct des commissaires locaux. En outre, le programme après l’école Advantage, le programme de visites à domicile et le fonds d’amélioration de la qualité du bien-être de l’enfance, précédemment financés par le TANF, seront désormais soutenus par le Fonds général de l’État.

L’étude sur les moments aléatoires des services (SRMS) va-t-elle se poursuivre et, dans l’affirmative, sera-t-elle modifiée pour refléter la proposition de la FFFS?

Le SRMS n’exige aucune modification du plan ou changement de procédure pour tenir compte de la proposition du FFFS. Le SRMS demeure essentiel à l’établissement du remboursement fédéral des coûts administratifs pour: TANF-EAF; titre IV-E; Titre XX et titre XX en dessous de 200 pour cent; le Chaffee Foster Care Independent Living Program; titre IV-B, sous-parties 1 et 2; et d’autres subventions fédérales.

La proposition du FFFS nécessitera-t-elle des changements dans le système de réclamation ou les calendriers de réclamation?

Il n’est pas prévu dans l’immédiat de réviser les formulaires ou les procédures de réclamation. Des révisions du formulaire de réclamation peuvent être apportées dans la mesure du possible afin de maximiser la flexibilité du FFFS. Les plans de dépenses élaborés par les districts seront utilisés pour suivre les transferts demandés du TANF au titre XX et à la subvention globale pour la garde d’enfants.

Le FFFS proposé continue-t-il de fournir le financement annuel de 3 millions de dollars en violence familiale non résidentielle pour soutenir des services nouveaux ou élargis?

Le programme de lutte contre la violence familiale non résidentielle peut toujours être financé par le FFFS à des niveaux déterminés localement. Comme les années précédentes, les districts locaux sont encouragés à collaborer avec des fournisseurs à but non lucratif pour la fourniture de services de DV non résidentiels.

Programmes contractuels

Comment les comtés recevront-ils de l’information sur la qualité et l’impact des services qu’ils n’ont pas fournis directement, afin de les aider à prendre une décision quant à la poursuite ou non du financement de ces services (bridge, EDGE et services de prévention de la grossesse)? Un comté est-il tenu de continuer à conclure des contrats pour ces programmes actuellement gérés par l’OCFS et le DOL dans le comté?

OCFS et DOL seront disponibles pour fournir une assistance technique sur demande concernant les décisions de programmation, les contrats des fournisseurs et les niveaux actuels de financement pour soutenir la prise de décision locale.

Comment les comtés sauront-ils ce qui est actuellement dépensé dans leur comté pour chacun de ces domaines de programme, qui fournit les services et quelle évaluation des besoins a été faite pour déterminer le niveau de programmation actuellement offert?

L’OTDA travaillera avec l’OCFS et le DOL pour fournir aux comtés un ensemble d’informations relatives aux programmes fournis dans leurs comtés respectifs.

Programmes d’emploi

Le FFFS doit-il être utilisé pour soutenir le personnel du Programme emploi qui fournit des services d’emploi aux demandeurs/bénéficiaires de l’aide publique au nom des districts locaux?

Non. Le budget exécutif du SFY 2005-06 du gouverneur comprend des fonds pour appuyer ces postes.

Le ministère du Travail passe des contrats avec un certain nombre d’organisations de notre comté pour fournir une variété de services liés à l’emploi (par exemple, le transport, l’éducation des adultes, les programmes de subventions salariales). Les districts locaux auront-ils la possibilité de poursuivre ces contrats administrés par l’État?

Oui. Dans le cadre de son processus de planification, les districts locaux peuvent choisir de désigner une partie de leur FFFS pour continuer à soutenir ces contrats. Les organismes d’État réserveraient ces fonds à la demande locale pour couvrir les coûts du contrat.

Comment le FFFS affecte-t-il la capacité des comtés à obtenir un remboursement par le biais des fonds de l’administration de l’emploi? Les fonds de l’administration locale de l’emploi seront-ils plafonnés?

Le budget exécutif de 2005-2006 fusionnerait le remboursement de deux volets de financement liés à l’administration locale de l’emploi dans le nouveau Fonds pour l’administration locale. La composante TANF du remboursement de l’emploi sera incluse dans FFFS, ainsi que le remboursement de toutes les autres administrations locales TANF. En outre, la part de l’État dans l’administration de l’emploi sera limitée par le Fonds pour l’administration locale. Il n’y aura pas de limite fixe sur le remboursement fédéral de Food Stamp E & T, mais l’État devra soumettre des budgets annuels à l’USDA afin d’obtenir une augmentation de ces fonds.

Tous les paiements à destination ou au nom des bénéficiaires, y compris les dépenses liées à la formation, ne sont pas inclus dans le FFFS et les districts peuvent continuer à demander le remboursement de ces dépenses par l’État et / ou le gouvernement fédéral.

Les services de développement du personnel sous contrat avec l’État seront-ils toujours disponibles pour les districts locaux?

Le FFFS n’affecte pas la disponibilité des services de développement du personnel sous contrat avec l’État pour les districts de services sociaux. La formation WTW existante, y compris la formation de base WTW, pour le personnel des districts des services sociaux continuera d’être disponible pour les districts.

Qu’en est-il des programmes précédemment financés dans le cadre du TANF, c’est-à-dire LIVES, immersion linguistique en anglais, alphabétisation des familles et des adultes, subvention salariale et transport?

Les fonds FFFS donneront aux districts locaux la flexibilité nécessaire pour mettre en œuvre tout programme qui aidera leurs clients spécifiques à progresser vers l’autosuffisance.

Au cours des dernières années, nous avons reçu une allocation pour le Programme d’été pour l’emploi des jeunes, continuerons-nous de recevoir ce financement?

Votre district local recevra une allocation dans le cadre du fonds FFFS. En vertu de cette subvention, votre district aura la souplesse nécessaire pour financer des programmes, y compris tout programme d’emploi admissible, afin de répondre aux besoins de vos clients en matière d’autosuffisance.

Comment le FFFS affectera-t-il le financement du Programme d’emploi des jeunes dans mon comté?

Le FFFS permettra à chaque comté de concevoir un programme d’emploi des jeunes TANF qui répond à ses besoins. Plutôt que de distribuer les fonds par zone d’investissement de la main-d’œuvre locale, le FFS inclura, comté par comté, la partie des fonds qui était auparavant allouée à des régions géographiques principalement plus grandes connues sous le nom de zones d’investissement de la main-d’œuvre. Le FFS permettra une plus grande planification stratégique au niveau du comté et permettra de cibler l’utilisation des fonds sur les zones qui en ont le plus besoin dans ce comté. Une communication interinstitutions solide au niveau des comtés sera essentielle pour évaluer les besoins et cibler l’utilisation des fonds.

La lettre annonçant le FFFS indique que les paiements de prestations effectués aux bénéficiaires ou en leur nom continueront d’être remboursés aux actions fédérales traditionnelles. Cependant, dans certains cas, des fonds TANF à 100 % (p. ex. Solutions communautaires pour le transport) sont utilisées pour payer certains types de coûts de transport liés à l’emploi (p. ex., laissez-passer d’autobus, assurance automobile et réparations automobiles). Les districts locaux ne seront-ils pas autorisés à utiliser le FFFS pour ce type de coûts?

Les districts locaux seront autorisés à utiliser leur FFFS pour ces services liés au transport.

Planification

Le processus de soumission des plans sera-t-il plus facile pour les comtés que les plans multiples actuels qui sont requis?

Un plan unique sera soumis à l’OTDA. Les organismes d’État coordonneront les processus d’examen des plans.

Les comtés viennent de recevoir l’approbation de la partie sur la garde d’enfants du Plan consolidé de services et du Plan de services intégrés (PSC/FSI). Les comtés vont-ils maintenant devoir élaborer à nouveau un tout nouveau plan?

Non, toutes les décisions de programme que vous avez prises dans le cadre de votre CSP/FSI restent en vigueur. Les renseignements supplémentaires liés aux services de garde que vous devrez soumettre dans le cadre du plan de financement flexible seront limités EXCLUSIVEMENT au montant du financement que vous transférerez du FFFS à la garde d’enfants. Le CSP/FSI demeurera le document que vous utiliserez pour définir toute décision en matière de politique et de programme au niveau du comté pour le programme de subvention pour la garde d’enfants.

Quelles sont les exigences en matière de planification et les processus d’approbation? À la lumière de la nouvelle loi exigeant une planification intégrée au niveau du comté, comment l’OCFS pense-t-il qu’une véritable intégration se produira avec un autre ensemble d’exigences en matière de planification?

Le chapitre 160 des lois de 2004 a établi le plan intégré des services à l’enfance et à la famille (CFS) qui sera élaboré conjointement par le DSS local et le bureau de la jeunesse. D’ici 2008, tous les comtés doivent avoir un plan intégré du SCF. Ce plan et le plan de dépenses du FFFS seront complémentaires plutôt que redondants. Le processus de planification du SCF est destiné à être un processus à l’échelle du comté visant à identifier les résultats pour les enfants et les familles du comté; établir des priorités et cibler les fonds sur les programmes qui répondent aux priorités et aux besoins identifiés localement. Le plan de dépenses FFFS devrait refléter l’investissement stratégique du comté dans la partie TANF FFFS des dollars globaux du comté. L’OCFS travaillera en étroite collaboration avec l’OTDA, d’autres organismes d’État et les parties prenantes locales pour élaborer les exigences du plan du CSA.

Les districts seront-ils toujours tenus de soumettre un plan d’aide temporaire et d’emploi de coupons alimentaires?

Le plan FFFS éliminera la nécessité pour les districts de soumettre plusieurs plans fiscaux distincts pour les programmes financés par TANF, tels que le précédent plan TANF New York Works Block Grant. Les districts continueront d’être tenus de soumettre un plan d’aide temporaire et d’emploi de coupons alimentaires une fois tous les deux ans. Le plan d’emploi requis par la loi est nécessaire pour définir la politique du district concernant l’inscription à des activités professionnelles, la disponibilité de services de soutien et d’autres aspects des services d’emploi des districts. Ce plan est mis à la disposition du personnel des audiences équitables pour lui permettre d’appliquer adéquatement la politique du district. L’État continuera d’étudier les possibilités de réduire au minimum les besoins en matière de planification.